fbpx

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'ainstance->generate_random_word(); $prefix = mt_rand(); $img_name = $captcha_instance->generate_image( $prefix, $word ); ?>

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
X

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Aides

Recevez l'actu la plus populaire de la semaine en vous abonnant au

BEST OF du MOCI

En ce moment
Accompagnement à l'international   •   Team France Export   •   Business France   •   Aides   •   CCEF   •   Régions   •   CCI   •   Aides à l'export   •   Bpifrance   •   Export   •   
20 décembre 2018

Accompagnement / Export : l’attribution des CSP aux CCIFI provoque la grogne des OSCI

© Pichetw-Fotolia.com

La fin de la lune de miel a-t-elle sonné ? S’ils ont été salués par Business France et les réseaux consulaires, les résultats des premiers appels d’offres lancés par l’agence publique pour mettre en place des « correspondants uniques » du dispositif public de soutien à l’export « Team France Export » (TFE) dans huit pays ont provoqué la grogne des sociétés privées de l’accompagnement export. Le motif : les Chambres de commerce et d’industrie françaises à l’étranger (CCIFI) ont raflé toute la mise, tant pour les concessions de service public (CSP) en Belgique, Hongrie, Maroc, Norvège, Philippines et Singapour que pour les marchés de services publics (DSP) au Japon et à Hong-Kong.
D’où un communiqué plutôt amer de l’OSCI, la fédération qui rassemble les sociétés d’accompagnement à l’international (SAI) et les sociétés de commerce international (SCI), le 18 décembre, auquel Business France a répondu, par l'intermédiaire du Moci, en se défendant de toute partialité et en réaffirmant sa volonté « d’agréger autour de la TFE le maximum de partenaires »...

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 309
diffusée le 20 décembre 2018 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite, cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI

 

 

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >