Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Covid-19 / Mobilité : ce qu’il faut savoir de la mise en place de mesures sanitaires aux frontières
© Ramcreativ-Fotolia.com
Pays & marchés

Invité le 27 avril par la Chambre franco-allemande de commerce et d’industrie (AHK/CFACI) à débattre à la Kedge Business School sur le thème « Le commerce international à l’heure des protectionnismes. Quel avenir pour l’Europe ? Quel avenir pour le monde ? », Anton F. Börner, président de la Fédération allemande du commerce de gros, du commerce extérieur et des services (BGA) et viticulteur « attaché aux produits de terroir », a surtout centré son intervention sur l’avenir de l’Union européenne (UE)...

Tout en s’inquiétant « des risques de repli sur le marché national », ce « Monsieur Export de l’Allemagne », interlocuteur clé de la chancelière Angela Merkel en matière économique, a dénoncé « le populisme » et « les solutions simples » auxquelles, a-t-il martelé, « nous devons résister ». A une dizaine de jours du deuxième tour des élections présidentielles en France, ses propos avaient évidemment une signification particulière, même si, à aucun moment, l’orateur n’a prononcé les noms des deux candidats en lice, Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Son message était clair : éviter la « balkanisation de l’Europe »...

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 237
diffusée le 4 mai 2017 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite, exceptionnellement en accès libre, cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI

 

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >