fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

UE / Royaume-Uni : après l’accord sur un « Brexit doux », la relation future reste à préciser

29 novembre 2018


Deux heures trente seulement. C’est le temps qu’il a fallu aux Vingt-sept et à Theresa May pour mettre un terme à vingt mois de longues et difficiles négociations. A l’issue du sommet extraordinaire, organisé ce dimanche 25 novembre à Bruxelles, les chefs d’État et de gouvernement ont donc signé l’accord de retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE), un document de près de 600 pages détaillant avec précision les conditions du divorce. Ils ont également donné leur feu vert à une déclaration politique, non contraignante juridiquement, qui trace, sur 26 pages, les grandes lignes de la future relation entre Londres et Bruxelles. Si l’accord de retrait est approuvé par le Parlement britannique - dont le vote est programmé le 10 décembre prochain - puis par le Parlement européen, les  partenaires se retrouveront donc à la table des négociations pour fixer, cette fois,  le cadre de leur future relation commerciale. Ces pourparlers se tiendront pendant la phase de transition susceptible de durer entre deux et quatre ans. Une période qui s’annonce d’ores et déjà difficile pour les Britanniques. Le Royaume-Uni ne sera plus représenté dans les institutions communautaires. Il n’aura...

L'accès à la totalité de l'article (578 mots) est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.
Se connecter Pas encore lecteur ? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Cet article : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres
Contenu associé