Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© WoodysPhotos-iStock

UE / États-Unis : feu vert pour un mini accord tarifaire sur le homard

19 novembre 2020


C’est une première en vingt ans et certainement le premier signe d’un apaisement dans les relations transatlantiques. Mercredi 17 novembre, le Conseil européen a donné son accord pour l’adoption d’un « paquet tarifaire », accord prévoyant des concessions mutuelles entre l’Union européenne (UE) et les États-Unis sur une liste restreinte de produits.

Conclu le 21 août dernier par l’ex-commissaire au Commerce, Phil Hogan, et son homologue américain Robert Lighthizer, ce mini-accord, évalué à un peu moins 200 millions d’euros par an, vise à réduire, pour une période de 5 ans, les droits de douane sur un éventail restreint de produits, dont le homard américain.

« Ce paquet tarifaire comporte des avantages pour les deux parties et réduit le coût des importations pendant la période critique de la pandémie Covid-19. Il est temps d'aller de l'avant, d'approfondir notre coopération transatlantique et de résoudre nos différends en suspens », s’est félicité Peter Altmaier, le ministre allemand de l’Économie, dont le pays assure la présidence tournante de l’UE.

Homard contre verre, céramique, briquets jetables...

Le deal scellé l’été dernier prévoit la suppression des droits de douane de 8 à 12 % sur les importations de homards, congelés et vivants, au sein de l’UE. En contrepartie, les États-Unis réduiront de moitié les taxes sur les importations de certains articles en verre, de céramiques, des briquets jetables ou de plats préparés.

Les droits de douanes sur ces produits sont éliminés rétroactivement, au 1er août 2020, et ce pour une durée de cinq ans.

Le choix des homards n’est pas anodin. Donald Trump a en effet subi de fortes pressions du secteur pour parvenir à un accord sur l’élimination des droits de douanes. En particulier à la suite de la mise en œuvre du CETA, le pacte commercial UE / Canada, en septembre 2017, ce dernier étant également un grand exportateur de ces crustacés.

Le montant total couvert par l’opération s’élève à 168 millions d’euros, sur la base des échanges réalisés l’an passé, selon les estimations de Bruxelles. En 2019, l’UE a importé pour quelque 42 millions d'euros de homards américains et a exporté vers les États-Unis pour 126 millions d'euros des autres produits concernés.

Si les produits sélectionnés visent bien sûr à maximiser les avantages entre les deux blocs, les réductions tarifaires prévues s’appliqueront à tous les membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) conformément aux règles en vigueur au sein de l’institution internationale basée à Genève.

Kattalin Landaburu, à Bruxelles

Contenu associé