Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Pays arabes / Agriculture : où sont les bureaux d’étude français ?

23 mai 2019


Pour tous les États du monde arabe, l’agriculture est un enjeu fondamental. Encore plus dans le contexte de volatilité des prix des hydrocarbures et de transition énergétique. De façon générale, les gouvernements des pays arabes ont pour objectif l’autosuffisance alimentaire et la diversification économique en encourageant la production locale. Pourtant, si au Maghreb, la France figure parmi les premiers fournisseurs d’agro-industrie, au Proche et Moyen-Orient, ses positions sont moins solides. Faut-il y voir une implication insuffisante de ses entreprises face au dynamisme accru des compétiteurs internationaux ? Sans doute, mais pas seulement. De grandes entreprises françaises s’engagent, des PME également, mais, en revanche, peu de bureaux d’étude, acteurs clé en matière d'élaboration de politiques publiques, franchissent le pas. V. Reina : « C’est maintenant que ça se passe » « La présence de nos bureaux d’études est, pourtant, fondamentale. Beaucoup de nos partenaires à l’étranger n’ont pas la compétence pour rédiger des appels d’offres », a observé Vincent Reina, le président de la Chambre de commerce franco-arabe (CCFA), lors d’un petit déjeuner de travail sur « la transformation des secteurs agro-industriels dans...

L'accès à la totalité de l'article (838 mots) est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.
Se connecter Pas encore lecteur ? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Cet article : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres
Contenu associé