Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© DR

Le RCEP est un accord « massif par sa taille, low cost par son contenu », selon Elvire Fabry

1 décembre 2020


Pour Elvire Fabry, économiste et chercheuse senior à l'Institut Jacques Delors, l’accord du Regional Comprehensive Economic Partnership (RCEP) signé le 15 novembre par les dix pays membres de l’Asean et cinq pays tiers*, dont la Chine, la Corée du Sud, le Japon, l’Australie et la Nouvelle Zélande, est « low cost » par son faible contenu normatif et réglementaire. Pour autant, les entreprises européennes ne doivent pas en négliger la portée car il est le signal d’un renforcement de l’intégration régionale.  Le Moci. Pourquoi les informations sur le contenu détaillé de cet accord sont-elles encore rares ? Elvire Fabry. Il faut se plonger dans l’accord pour voir le détail des concessions. Comme toujours, ce sont des accords qui font des centaines de pages, et il faut aller regarder chaque chapitre. Et, surtout, il faut avoir des éléments de comparaison car la lecture d’un accord en tant que telle ne dit rien, il faut savoir ce qu’il apporte à l’existant. Dans le cas du RCEP, ce serait intéressant de voir ce qu’il apporte par rapport aux nombreux accords bilatéraux existants dans la zone et par rapport à d’autres grands accords régionaux.   Une « pataugeoire de la taille d’un océan »   Le Moci. Et pourtant il est déjà...

L'accès à la totalité de l'article (1663 mots) est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.
Se connecter Pas encore lecteur ? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Cet article : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres
Contenu associé