fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Iran / Sanctions : dialogue de sourds entre les Etats-Unis et les Européens

16 mai 2019


Officiellement, la visite improvisée de Mike Pompeo à Bruxelles, lundi 13 mai, avait pour but de partager des informations et de « mettre à jour » les partenaires européens sur les nouvelles menaces au sujet de l’Iran. En coulisses, le chef de la diplomatie américaine a vainement tenté de rallier ses homologues - réunis dans la capitale européenne pour un conseil « Affaires étrangères » - à la ligne dure de l’administration Trump à l’égard de Téhéran. Entre les Américains et les Européens, une sorte de dialogue de sourds semble s’instaurer sur le dossier iranien. « La plus responsable des attitudes est celle qui permettra d’éviter une escalade militaire » « S’il suffisait de parler gentiment, le problème serait réglé depuis une décennie. Mais c’est un régime qui ne comprend que la pression économique et l’isolement diplomatique », s’est justifié Brian Hook, l’envoyé spécial du Département d’Etat pour l’Iran qui accompagnait Mike Pompeo, devant la presse. Les deux hommes sont repartis bredouille à l’issue de la réunion. Car malgré la pression américaine, les Vingt-huit sont restés fermes, refusant de dévier d’un iota la position qu’ils défendent depuis le retrait américain de l’accord global sur...

L'accès à la totalité de l'article (827 mots) est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.
Se connecter Pas encore lecteur ? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Cet article : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres
Contenu associé