fbpx

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'ainstance->generate_random_word(); $prefix = mt_rand(); $img_name = $captcha_instance->generate_image( $prefix, $word ); ?>

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
X

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Ghana : N. Akufo-Addo veut plus d’investisseurs français

Le Ghana a de quoi séduire les investisseurs. Le pays est stable politiquement. Il est « en paix », les investissements y sont « protégés » et « nous travaillons main dans la main avec le secteur privé », insistait le président Nana Akufo-Addo, lors de sa visite officielle en France, du 8 au 11 juillet. Élu en 2017, après deux échecs dans les urnes, cet ancien avocat des droits de l’homme, maniant parfaitement la langue de Molière, a fait du rapprochement avec la francophonie un axe naturel de sa stratégie politique et économique en Afrique de l’Ouest. Nana Akufo-Addo était ainsi invité par son homologue français, Emmanuel Macron, à assister le 11 juillet au grand débat, organisé par l’Élysée, avec plus de 400 représentants des diasporas africaines. La veille, il assistait au Forum économique franco-ghanéen, pendant lequel a été lancé un club d’affaires bilatéral et signé un memorandum of understanding entre Business France et le Centre de promotion des investissements du Ghana (GIPC). Priorité à l’industrialisation rapide Malgré la dette importante du Ghana (60 % du produit intérieur brut), son président a décidé en mars de se passer de l’appui du Fonds monétaire international (FMI). Après avoir failli la banqueroute,...

L'accès à la totalité de l'article (1130 mots) est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.
Ghana : N. Akufo-Addo veut plus d’investisseurs français
Se connecter
Pas encore lecteur? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Cet article : 5.00 €
par porte monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres
Contenu associé

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >