Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Commission européenne : T. Breton fait son entrée mais devra imposer sa marque

21 novembre 2019


Thierry Breton, le futur commissaire français à Bruxelles, a réussi son Grand oral devant les eurodéputés, ce qui devrait renforcer la légitimité de sa nomination. Malgré les risques de conflit d’intérêts soulevés par certains parlementaires, l’ex-P-dg du groupe Atos et ex-ministre français de l’Économie, a obtenu le feu vert du Parlement européen (PE) après une audition de trois heures, le 14 novembre dernier. A la tête d’un super portefeuille, il devra toutefois imposer et son style et trouver le bon tempo avec sa redoutable collègue danoise, Margrethe Vestager. Retour sur les coulisses et les enjeux de cette nomination. Soutien du PPE et des sociaux-démocrates La confirmation de Thierry Breton a été un soulagement pour l’Élysée à la suite du rejet de Sylvie Goulard, première candidate proposée par Emmanuel Macron. Car le cas était loin d’être réglé avant son examen de passage devant une centaine de députés européens. Deux jours plus tôt en effet, la commission des Affaires juridiques du PE (Juri), chargée de se prononcer sur les conflits d’intérêts, n’avait accepté que de justesse sa candidature, par 12 voix contre 11. Son Grand oral, sorte de seconde manche, aura donc été déterminant et bien moins contesté. En obtenant...

L'accès à la totalité de l'article (1399 mots) est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.
Se connecter Pas encore lecteur ? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Cet article : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres
Contenu associé