Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© axz66-istock

Chine-UE : Pékin en perte de vitesse dans les pays d’Europe centrale et orientale

11 février 2021


La stratégie chinoise visant à diviser pour mieux régner ne fait plus recette dans les pays d’Europe centrale et orientale (Peco) membres et non membres de l’Union européenne (UE). Les balbutiements autour de l’organisation du sommet au format « 17+1 » - dix-sept pays européens plus la Chine - semblent au contraire attester d'une certaine perte d’influence de Pékin dans la région. Lancée en 2012 par le Président Xi Jinping, l’initiative de ce sommet visait à renforcer la coopération économique de la Chine avec les États européens réputés moins hostiles, sans passer par la case Bruxelles. Alors que les investissements au sein de l’Union européenne (UE) subissaient les effets de la crise financière de 2008-2009, les promesses mirobolantes de la Chine de financer la construction de nouvelles infrastructures (routes, rails et ports essentiellement) - dans la cadre de l’initiative « One Road, One Belt » des nouvelles routes de la soie - avaient immédiatement suscité l’intérêt des pays de la région. Même si la manœuvre risquait de porter un coup à la fragile unité européenne. Six États membres de l’UE pressent des distances Après son annulation l’an passé pour cause de pandémie, Pékin a tenu, cette fois, à maintenir coûte...

L'accès à la totalité de l'article (934 mots) est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.
Se connecter Pas encore lecteur ? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Cet article : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres
Contenu associé