fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Informations importantes

Les paiements sur le site sont momentanéments indisponible suite à une maintenance.
Nous revenons très vite !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Ça bouge dans les marchés (gratuit) : UE / États-Unis, Chine / 5 G, Financement export / Neoen, Luxe / Top 100, Céréales / Export

23 mai 2019


UE / États-Unis : le président américain Donald Trump a annoncé au cours du week-end dernier avoir décidé de repousser de 6 mois sa décision, initialement prévue pour le 18 mai, concernant l'imposition de droits de douane supplémentaires sur les importations d'automobiles en provenance de l'Union européenne. Une annonce accueillie avec soulagement à Bruxelles, et surtout à Berlin. Un report logique alors que l'Administration américaine est actuellement pleinement concentrée sur son bras de fer commercial et technologique avec la Chine.

Chine / 5 G : à l'occasion de la sortie du rapport de Coface, intitulé « D'imitateur à précurseur : Bilan des ambitions de la Chine en matière de 5G », l'assureur-crédit détaille les efforts accomplis par la Chine pour rattraper son retard dans la téléphone mobile, éclairant les tensions actuelles avec les Etats-Unis. Alors qu'un des objectifs poursuivis est de faire « grimper l'industrie locale des puces téléphoniques de 65 milliards de dollars (en 2016) à 305 milliards de dollars en 2030 », 40 % des brevets pour les normes de réseau 5G actuelles proviendraient déjà de sociétés chinoises et, en particulier, d' Huawei, leader mondial des infrastructures de réseau (29 % du marché mondial). « La Chine est rapidement devenue un acteur majeur de la 5G, mais elle reste tributaire des importations de composants haut de gamme. Dans ce contexte, le secteur est  exposé à des menaces protectionnistes », observe, toutefois, Pauline Weil, économiste junior et co-auteure du rapport, faisant référence à l'interdiction faite à Huawei d'opérer pour diffuser la technologie 5 G aux États-Unis.  Une décision qui doit être replacée dans le cadre de la guerre commerciale que se livrent Américains et Chinois. « Sur les 51 % des 200 milliards de dollars d'importations chinoises soumises aux droits de douane, 25 % sont des produits électroniques, dont 23,5 % sont des téléphones portables », notent les deux co-auteurs, Pauline Weil et Carlos Casanova. Selon eux, la décision de l'Administration Trump à l'encontre de Huawei pourrait « causer d'importantes perturbations au sein de l’organisation logistique de Huawei, dans la mesure où environ 16 % de ses composants provenaient l’an passé d'entreprises américaines ».

Financement export / Neoen : le producteur français indépendant d’énergie renouvelable Neoen a annoncé avoir bouclé le financement d'Altiplano 200 (234 millions de dollars hors coût de financement), le projet de construction d’une centrale solaire en Argentine, union de deux projets remportés dans le cadre des appels d'offres RenovAr. Cette centrale, d'une puissance de 208 MWc, est détenue à 100 % par Neoen, et sera financée par deux tranches de dette senior sans recours apportées l’une par les institutions publiques européennes Proparco (groupe AFD), DEG et le fond européen ICCF (Interact Climate Change Facility), et l’autre par Société Générale et KfW. Cette dernière tranche, qui représente plus de la moitié du financement, bénéficie d'une garantie crédit acheteur apportée par Bpifrance Assurance Export. Il s'agit de l'une des premières centrales solaires au monde à bénéficier de ce mécanisme, et le premier avec BPIAE. La construction de la centrale a été lancée, sa mise en service est programmée au premier trimestre 2020.

Luxe / France : alors que les 100 premiers fabricants de luxe ont généré un chiffre d'affaires en hausse de 11 % à 247 milliards de dollars en 2017, les sept entreprises françaises de ce Top 100 ont bénéficié d'une croissance de 18,7 %. Plus encore les géants LVMH, Kering et L'Oréal Luxe sont restés en tête du classement Deloitte des plus grandes entreprises mondiales de produits de luxe. Une des explications de ces bons résultats serait les investissements massifs consacrés dans le marketing numérique et l'utilisation des réseaux sociaux.

France / Céréales : lors de son conseil spécialisé sur la filière céréalière, le 15 mai sous la présidence de Rémi Haquin, FranceAgriMer a fait part de la bonne performance générale à l'export. « Les prévisions de ventes de blé vers l’Union européenne se confirment à 7,4 Mt tandis que les prévisions d’exportation vers les pays tiers sont ajustées à la hausse, à 9,75 Mt (+ 50 000 tonnes par rapport au mois dernier). Au 13 mai 2019, la France avait exporté près de 9 Mt de blé, dont 4,9 Mt vers l’Algérie, 1,5 Mt vers le Maroc, 1,3 Mt vers l’Afrique subsaharienne et 0,5 Mt vers l’Égypte », indique l'établissement public, selon lequel « la campagne 2018/19 devrait s’achever sur de bonnes performances à l’exportation pour le blé français, grâce à une seconde partie de campagne très dynamique ». Un motif d'inquiétude, toutefois, l’offensive des blés russes pour pénétrer le marché algérien, principale destination du blé français. Concernant l’orge, précise FranceAgriMer, « les prévisions de vente vers l’Union européenne sont revues à la hausse à près de 3,6 Mt (+ 140 000 tonnes par rapport au mois dernier), mais révisées à la baisse vers les pays tiers de 100 000 tonnes à 2,5 Mt ».

 

 

Contenu associé