fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Brexit : comment les ports français ont sauvé leur présence dans les corridors prioritaires de l’UE

21 mars 2019


Au Parlement européen (PE), où elle arrive au bout de son deuxième mandat, l’eurodéputée française Karima Delli a la réputation de ne rien lâcher. Membre du groupe des Verts, présidente de la commission Transports, cette europhile convaincue démontre « que les eurodéputés peuvent relayer les craintes des acteurs locaux et obtenir des résultats à Bruxelles », souligne l'un des ses proches collaborateurs. Car c’est bien sous son impulsion, et après une bataille de plusieurs mois, que les ports du Havre, de Calais et de Dunkerque ont été inscrits de justesse, la semaine dernière, sur le nouveau tracé du corridor « Mer du Nord / Méditerranée », une des voies maritimes qui reliera l’Irlande au reste du continent après le Brexit. Un accès à une enveloppe de 42 milliards d'investissement L’impact de cette décision est loin d’être symbolique. En effet, seuls les sites portuaires figurant sur ces corridors prioritaires - parties intégrantes du Réseau trans-européen de Transport (RTE-T) - sont éligibles aux financements européens, via son instrument dédié, le Mécanisme d’interconnexion pour l’Europe (MIE). Doté de 24 milliards d’euros pour la période 2014-2020, ce programme devrait voir son enveloppe quasiment doubler dans le...

L'accès à la totalité de l'article (944 mots) est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.
Se connecter Pas encore lecteur ? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Cet article : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres
Contenu associé