Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© DR

Auvergne-Rhône-Alpes : les Douanes et la CCIR s’allient pour doper l’export

20 février 2020


La Direction interrégionale des Douanes d’Auvergne-Rhône-Alpes (AURA) et la CCI de Région ont signé le 19 février une convention de partenariat visant à renforcer une offre de services concertée. L’ambition : ramener la Région à la deuxième place des régions les plus exportatrices.

Le rapprochement entre la Direction interrégionale des Douanes et la CCI d’AURA ne date pas d’hier mais il a pris une nouvelle envergure avec l’entrée des Douanes dans la Team France Export. Les deux organisations ont franchi un nouveau pas en signant une convention cadre portant sur un partenariat approfondi. Objectif résumé en quelques mots par Anne Cornet, directrice interrégionale des Douanes d’AURA (à droite sur notre photo) : « faire progresser le chiffre d’affaires de l’entreprise France, et plus spécifiquement des entreprises de la région ».

Retrouver la 2e place des régions les plus exportatrices

« AURA est la deuxième région économique de France, derrière l’Ile-de-France, mais la troisième en matière d’exportations », constate Philippe Guérand, président de la CCIR (à gauche sur notre photo). La balance commerciale de la région était d’ailleurs légèrement déficitaire en 2018 (derniers chiffres publiés) : 60,4 milliards d’euros d’exportations, 62,6 milliards d’importation.

« La Région Grand Est est devant nous depuis quelques années. Ce n’est pas satisfaisant. Nous sommes la 2ème région en termes de PIB (263 milliards d’euros NDLR), nous devons avoir la même position en matière d’exportations ». « Cet accord avec les Douanes, dans le cadre de la TFE, participera à cette ambition », poursuit Philippe Guérand.

Par cette convention, les Douanes et la CCIR (pour le compte des 13 CCI du territoire) s’engagent à mettre en commun leurs forces et leurs compétences afin de mieux informer les entreprises et de leur offrir un accompagnement sur mesure pour les aider à exporter. « Les entreprises ont encore quelques idées fausses sur les Douanes. Pourtant, cela fait déjà plusieurs années qu’elles sont passées d’une logique de contrôle à un travail d’information et de prévention. Notre réseau de proximité va renforcer son travail de sensibilisation et diffuser leur offre », précise le président de la CCIR.

Première publication commune

Première concrétisation de ce nouveau partenariat, la préparation d’une publication commune dédiée aux échanges entre AURA et le Japon.

« Aujourd’hui, le Japon est le 18ème pays client de la Région. La balance commerciale avec le Japon est déficitaire », souligne Anne Cornet. Un déficit s’élevant à 350 millions d’euros. « Mais avec le JEFTA, l’accord de partenariat économique entre l’Europe et le Japon entré en vigueur en février 2019, il existe de nombreuses opportunités. Cette publication doit nous aider à sensibiliser les entreprises de la région sur ce sujet ».

Plusieurs filières ont d’ores et déjà été identifiées comme étant en capacité d’exploiter ce nouveau gisement de chiffre d’affaires : l’agroalimentaire en particulier mais aussi la chimie, les machines-outils et les matériels électriques. « La croissance du Japon est faible actuellement donc les gains de marché de nos entreprises se feront au détriment d’autres acteurs économiques. Elles doivent donc être les meilleures. Pour cela, il faut qu’elles soient bien préparées ».

Parution numérique programmée pour mai 2020.

Stéphanie Gallo Triouleyre, à Lyon

Contenu associé