Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Afrique / Medef International : M. Nguer veut valoriser la « French touch »

14 novembre 2019


Le nouveau président du comité Afrique de Medef International (Medefi), Momar Nguer, a quelques convictions bien ancrées sur les nouvelles attentes des populations africaines et la capacité des entreprises françaises à y répondre, le faire savoir, et ainsi se différencier de la concurrence. « La meilleure défense est de faire et de faire savoir qu’on a fait », aime-t-il à dire. Pragmatique, Momar Nguer semble peu enclin à gloser sur le supposé déclin français en Afrique. Au contraire, à 63 ans, ce cadre dirigeant aux racines sénégalaises, qui a fait une bonne partie de sa carrière chez Total, dont il est l’actuel directeur général de la branche Marketing & Services et membre du Comité exécutif, est convaincu que la « French touch » a tout pour réussir sur ce continent. Le tout est qu'elle sache répondre aux attentes des populations, un facteur clé de réussite dans le futur sur ce continent. Et il entend bien diffuser cette conviction auprès de ses pairs via des actions concrètes. Toute sa réflexion part d’une question simple : « En quoi sommes nous attendues, nous, entreprises françaises, en Afrique ? » a-t-il développé lors d’une première rencontre avec des journalistes, le 7 novembre à Paris. Sa conviction ? « Nous...

L'accès à la totalité de l'article (1179 mots) est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.
Se connecter Pas encore lecteur ? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Cet article : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres
Contenu associé