fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Informations importantes

Les paiements sur le site sont indisponibles suite à une maintenance.
Nous revenons très vite !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

24 juin 2019

Guide business Tunisie 2019 : Alexandre Ratle, président du Comité Tunisie des CCEF

Au sommaire de ce dossier :
    © F. Pargny

    Le Moci. Le manque de stabilité politique et la libéralisation inachevée de l’économie en Tunisie troublent l’image de ce pays en France. Qu’en pensez-vous ? Alexandre Ratle. L’économie tunisienne s’est construite sur un principe d’économie administrée avec un verni libéral à travers le régime offshore accordé aux entreprises étrangères. Ce système a perduré sans que la libéralisation de l’économie soit achevée. En conséquence, l’économie parallèle a explosé, ce qui démontre qu’il y a un marché en croissance en Tunisie. Mais cela signifie aussi qu’une partie de l’activité n’est pas imposée, ce qui affecte le budget et l’investissement de l’Etat. La loi transversale pour l’amélioration du climat des affaires, votée le 23 avril, va permettre de déverrouiller l’économie. Bien sûr, il faut attendre les décrets d’application et leur mise en œuvre effective au jour le jour. Mais nous nous attendons déjà à des progrès en matière d’autorisations administratives. C’est la principale demande des entreprises. Certaines sociétés n’ont pas été en mesure de réaliser des investissements de plusieurs dizaines de millions d’euros du fait d’autorisations administratives jamais obtenues. Un autre sujet est le...

    Il vous reste 70% de l'article à lire
    Ce dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité et contient articles
    Se connecter
    Pas encore lecteur? Je crée mon compte

    Acheter à la carte

    Ce dossier : 5.00 €
    par porte-monnaie
    ou par CB

    S'abonner

    Accès illimité
    à tous les contenus
    du MOCI
    Je découvre les offres