fbpx

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.



  • BEST-OF

    Recevez tous les vendredis, les articles les plus populaires de la semaine ainsi que le sommaire de la Lettre confidentielle.

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des nouvelles parutions mensuelles du Moci et de toutes nos offres spéciales.

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI :

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès Moci des PME et ETI à l'international
    et ceux de nos partenaires.
  • La Lettre confidentielle

    Recevez chaque jeudi, le sommaire des articles de la Lettre confidentielle qui vous informe sur les dernières actualités et vous livre ses analyses et ses exclusivités. Les articles entiers sont payants ou accessibles via abonnement.

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même

LE FORUM DE L’EXPORT

Question n° 1

Pourquoi moins de 10 %
des entreprises qui exportent
utilisent l’assurance prospection ?

Réponse dans le moci.com/forumdelexport

LE FORUM DE L’EXPORT

Question n° 2

Les incoterms, c’est quoi ?
Et ça sert à quoi ?

Réponse dans le moci.com/forumdelexport

LE FORUM DE L’EXPORT

Question n° 3

Où trouver les bonnes formules
de votre lettre en anglais ?

Réponse dans le moci.com/forumdelexport

LE FORUM DE L’EXPORT

Question n° 4

Comment former
un salarié
à l’export ?

Réponse dans le moci.com/forumdelexport

X
X

Réussir à l'export en équipe avec Bpifrance

Yves Noirot, directeur général des Fonderies de Sougland

Les Fonderies de Sougland
Le spécialiste du travail de la fonte et de l'acier

 

Basées à Saint-Michel dans les Hauts-de-France, les Fonderies de Sougland produisent des pièces brutes ou usinées de quelques grammes à plusieurs tonnes destinées à la construction navale, l’industrie ferroviaire, la sidérurgie, la cimenterie, l'automobile, la chimie... « On est offreur de solutions pour l’industrie sur des pièces qui ont des contraintes de résistance aux hautes températures ou à la corrosion par exemple », livre Yves Noirot, directeur général des Fonderies de Sougland. « On apporte, précise-t-il, des solutions à nos clients, qui sont des industriels de l’industrie, de la construction navale, du secteur ferroviaire, oil & gas, incinération… ».

Pour répondre aux besoins de ses clients, cette entreprise de 70 personnes créée sous François Ier s’appuie sur son savoir-faire ancestral – les Fonderies de Sougland ont été fondées en 1543 à Saint-Michel – et son expertise dans la fonderie, l'usinage et la mécano-soudure. Sa force réside dans sa capacité à s’adapter à son époque et à se transformer. Depuis vingt ans, précurseur dans son métier, l'entreprise, qui a inventé la machine à émailler, investit, modernise et adapte ses outils d'étude et de production pour répondre aux besoins des clients et aux évolutions du marché. L’entreprise, aujourd’hui, est labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV) et Vitrine Industrie du Futur.

Le spécialiste de la production de pièces d’acier techniques pour l'industrie exporte son savoir-faire. « Nous réalisons, selon les années, entre 15 % et 17 % de notre chiffre d’affaires à l’export », indique Yves Noirot. Ses principaux marchés sont les États-Unis, où la PME fournit l’US Navy qu’elle compte parmi ses clients, et l’Allemagne. « Nous avons également des clients en Afrique et en Belgique », ajoute le dirigeant.

Pour accélérer le déploiement international de son entreprise, Yves Noirot est soutenu par Bpifrance. « Nous sommes accompagnés par Bpifrance pour nous développer en Allemagne », raconte le dirigeant. « Nous avons sollicité un contrat  assurance export afin de nous faire connaître et prospecter en tant qu’apporteur de solution sur ces marchés exports », explique le dirigeant.

Un projet d’innovation R&D baptisé « PilHot » a également été retenu et soutenu par Bpifrance et par la Région dans le cadre d’un PRI (partenariats régionaux à l'innovation) pour en valider la faisabilité. « Nos projets séduisent Bpifrance et nous sommes très bien accompagnés par leurs équipes », conclut le dirigeant.