fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© David Lee Photography
Pays & marchésTransports & logistique

L'échéance du 'Brexit' approche –fin mars 2019– et aucun accord entre Londres et Bruxelles pour encadrer cette sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne n'est en vue. En Europe, s'ils sont inquiets, les milieux d'affaires commencent à s'y préparer sérieusement, notamment dans le secteur transport et logistique où, à l'instar du secteur financier, il s'agit de prendre de nouvelles positions.

Le Port d'Anvers, deuxième port d'Europe, vient ainsi de se doter d'un 'Monsieur Brexit' en nommant, au 1er septembre, Justin Atkin, représentant pour le Royaume-Uni et l'Irlande (notre photo). Ce professionnel anglais du secteur basé dans le nord de l'Angleterre, dirigeait jusqu'à présent la société de conseil Ragged Edge Consulting ltd. Sa mission sera très clairement de défendre les parts de marchés du port néerlandais outre-Manche, voire d'en prendre, dans un contexte plutôt récessif. Il est vrai que le Royaume-Uni est le troisième partenaire commercial du port d'Anvers – 15 millions de tonnes de fret annuel – après les États-Unis et la Russie.

« L'impact effectif du Brexit demeure incertain, souligne ainsi Jacques Vandermeiren, CEO et président du comité de direction de l'Administration portuaire d'Anvers, dans un communiqué du 10 septembre. L'année dernière les échanges commerciaux avec le Royaume-Uni ont reculé de 8 %, probablement en raison de cette incertitude. Alors que le Brexit approche à grands pas, nous voulons nous concentrer sur le maintien, voire l'expansion, de notre position commerciale avec nos partenaires d'outre-Manche ».

Cette nomination est la plus récente des initiatives prises par l'Autorité portuaire anversoise pour répondre au défi du Brexit. Parmi les autres initiatives, on peut citer la mise en place d'un groupe de travail dédié à ce sujet réunissant divers représentants de la communauté portuaire ainsi que les douanes et l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA). En matière de promotion, une série de présentations des services d'Anvers aux opérateurs anglais est prévue début 2019, dont une journée portuaire à Birnimgham et une réunion des différents intervenants à Londres.

Desk Moci

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >