fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© Jakub Jirsak-Fotolia.com
Pays & marchés

Nouvelle-Zélande, Singapour, Danemark… rien de nouveau. Les pays les plus vertueux en matière d’environnement des affaires le demeurent.  En revanche, à la lecture du rapport Doing Business 2019 de la Banque mondiale, le Top 10 des pays qui ont le plus progressé quant à la facilité à faire des affaires mérite le détour. En tête, un pays d’Asie centrale en guerre, l’Afghanistan, haut la main, avec 167 mesures d’amélioration, devant Djibouti, État confetti de la Corne de l’Afrique, avec 99 mesures, et la Chine, seule grande nation, avec 46 mesures.

Bien sûr, l’Afghanistan reste encore en queue de peloton, avec la 167e place sur 190 nations classées. Mais l’an dernier, ce petit pays figurait au 183e rang. Même ce voisin du Pakistan est parvenu à obtenir des positions enviables dans au moins quatre des 10 indicateurs mesurés : création d'entreprise (47e), protection des investisseurs minoritaires (26e), résolution de l'insolvabilité (74e) et obtention de crédit (99e).

A titre d’exemple, la Banque mondiale note qu’une nouvelle loi accorde la priorité absolue aux créanciers garantis sur les autres, en cas d’insolvabilité, qu’un registre des lois, directives et règles sur le contrôle des impôts a été établi, et que le dépôt des impôts sur le revenu a été automatisé.

L’Afrique subsaharienne, région la plus réformatrice

Djibouti est lui passé du 154e rang au 99e. Un saut qualitatif qui reflète la volonté de cet État, débouché naturel de l’Éthiopie de devenir un hub en Afrique de l’Est. Parmi les réformes, peuvent être citées la création d’un guichet unique pour les entreprises, d’un tribunal de première instance pour régler les différents commerciaux, l’adoption d’un Code de procédure civile pour réglementer les procédures de conciliation et médiation, la réduction des frais d’enregistrement. Par exemple, les actionnaires qui intentent une action en justice doivent disposer de toutes les informations requises.

Quant à la Chine, le géant asiatique a fait un bond en passant de la 46e place à la 31e. Lors de la sortie du rapport Doing Business 2019, Rita Ramalho, Senior Manager à la Banque mondiale, affirmait qu’en seize ans la Chine avait établi un record en matière de révision de l’environnement commercial des PME. Le rapport a été rendu public au moment où le président Xi Jinping promettait, à l’occasion de l’Exposition internationale d’importation de Chine (CIIE), le 5 novembre, que les intérêts étrangers seraient mieux défendus à l’avenir.

Derrière le trio de tête Afghanistan-Djibouti-Chine, les places dans le Top 10 sont occupées par l’Azerbaïdjan, l’Inde, le Togo, le Kenya, la Côte d’Ivoire*, la Turquie et le Rwanda. La moitié des dix sont donc des nations situées au sud du Sahara. D’après la Banque mondiale, l’Afrique subsaharienne a été la région la plus progressiste, avec 107 réformes, soit le tiers de toutes les mesures enregistrées par la Banque mondiale. De fait, au total, ce sont 314 réformes profitant aux entrepreneurs, dirigeants de PME, à la création d’emplois et à l’investissement privé, qui ont été menées entre le 2 juin 2017 et le 1er mai 2018.

Rwanda et Géorgie, pays les plus réformateurs sur la durée

Pour autant, aucun pays d’Afrique subsaharienne n’apparaît dans le Top 20 des pays les plus vertueux, à l’exception du Maurice, en 20e position. Toutefois, le Rwanda s’est hissé à la 29e place, devant l’Espagne, la Russie, la France, la Pologne et le Portugal.

Selon Rita Ramalho, les deux pays les plus réformateurs depuis le premier Doing Business en 2003 sont le Rwanda et la Géorgie. Dans le petit pays d’Afrique, des réformes majeures ont été menées dans des domaines clés, tels que le transfert de propriété, la création d’entreprise, l’obtention des prêts et le paiement des taxes et impôts.

La Géorgie est, pour sa part, une nation des plus vertueuses, se situant au sixième rang, après le podium constitué de la Nouvelle-Zélande, de Singapour et du Danemark, puis  Hong Kong et la Corée du Sud. Parmi les dispositions qui facilitent les affaires, le délai de création d’une entreprise a été réduit à deux jours et un guichet unique de services administratifs a été lancé.

 

F.P

 

*Pour en savoir plus sur l'environnement des affaires en Côte d'ivoire, lire notre Guide Business Côte d'Ivoire, à paraître le 29 novembre 2018

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >