Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© Présidence de la République - F. Lafite
Pays & marchés

En visite officielle les 17 et 18 avril en Égypte, deuxième étape de sa tournée au Proche et Moyen-Orient après le Liban (16 avril) et avant la Jordanie (19 avril), le président de la République française François Hollande a rencontré son homologue Abdel Fattah al-Sissi (notre photo) avec lequel il a évoqué, dès son arrivée, la situation sécuritaire dans la région. Le lendemain, le chef de l’État, qui était accompagné d'une délégation d'une trentaine d'entreprises, a assisté à des rencontres économiques franco-égyptiennes. Pour le deuxième déplacement de François Hollande au pays des pharaons après celui effectué en août 2015 pour l’inauguration de la seconde voie du canal de Suez, une ribambelle d'accords intergouvernementaux et commerciaux ont été signés dans les transports urbains, l’énergie, l’énergie renouvelable, la défense, le tourisme ou encore la culture.

« Nous voulons avec l’Égypte intensifier nos relations économiques. […] Les entreprises françaises ont fait le choix de l’Égypte et continueront à y investir. Elles disposent aussi de la confiance des entreprises égyptiennes ou des partenaires égyptiens. Dans de nombreux domaines, il y aura des avancées – aussi bien dans le domaine des transports (le métro du Caire) que dans le domaine de l'énergie sous toutes ses formes, dans le domaine industriel, par exemple, l'assainissement, les stations d'épuration qui peuvent répondre là encore aux exigences qui sont posées pour que les technologies françaises puissent être la réponse. Les entreprises françaises sont prêtes », a déclaré François Hollande au palais de Qubba, lors d’une conférence de presse conjointe avec le président égyptien.

Le métro, projet phare de la coopération bilatérale

Au cours de sa visite, François Hollande s'est rendu sur le chantier du métro du Caire dont les sociétés Vinci et Bouygues ont remporté l'extension de la ligne 3 (17,7 kilomètres, 15 stations). Un accord commercial a ainsi été signé entre le consortium tricolore, qui fournira le génie civil de la phase 3 de la ligne 3 du métro du Caire, et la National Authority for Tunnels (NAT), avec l'appui de l'Agence française de développement (prêt de 300 millions d'euros) et de la Banque européenne d'investissement (prêt de 600 millions d'euros).

D'autres accords ont été scellés :

- General Electric Grid Solutions, joint-venture issue de la fusion de GE et Alstom, va fournir des solutions smart grid avancées pour le réseau électrique de l'opérateur national Egyptian Electricity Transmission Company (EETC), soit un contrat d'une valeur de 250 millions d'euros.

- Airbus Space Systems et Thales Alenia Space vont livrer un satellite de télécommunications militaire.

- Une déclaration d'intention (Memorandum of Understanding) entre Schneider Electric et le gouvernorat du Sud-Sinaï a été signé pour la construction d’une centrale solaire de 50 mégawatts à Charm el-Cheikh.

- Autre déclaration d'intention, entre Morpho, filiale du groupe Safran spécialisée dans l’électronique pour la sécurité, et Egyptian company for services Tracking and Information Technology (ETIT) pour la fourniture de cartes d’identité biométrique, dont le montant est estimé à 218 millions d'euros, et de bornes de contrôle biométrique (100 millions d'euros).

- Un Memorandum of Understanding (MoU) a été conclu entre la Task-Force Ville Durable de Medef International et le ministère égyptien de l'Électricité portant sur quatre villes nouvelles dans le pays.

Accords signés avec l'Agence française de développement (AFD)

À noter encore la forte implication de l'Agence française de développement. Ainsi, Jacques Moineville, son directeur adjoint, et Sahar Nasr, la ministre égyptienne de la Coopération internationale, ont signé plusieurs déclarations conjointes, accords et conventions :

- Déclaration conjointe sur le financement d’une ferme éolienne de 200 mégawatts dans le golfe de Suez I avec un prêt souverain de l'AFD de 50 millions d'euros pour une mise en œuvre par l’autorité des énergies renouvelables.

- Accord simplifié pour le financement d’un centre de contrôle électrique grâce à un prêt souverain de l'AFD de 50 millions d'euros à l’opérateur Egyptian Electricity Transmission Company (EETC).

- Convention pour le raccordement de quartiers défavorisés au gaz avec l'Egyptian Natural Gas Holding Company (EGAS) moyennant un prêt de l'AFD de 70 millions d'euros, renforcé par un don de l'Union européenne de 68 millions d'euros.

- Déclaration conjointe pour la réhabilitation du tramway Ramsès-Héliopolis au Caire (ligne de 12 kilomètres), projet qui prévoit une contribution de l'AFD de 80 millions d'euros.

- Déclaration conjointe pour une unité de traitement des boues dans la station d’assainissement d’Alexandrie Est, première unité du genre en dehors du Caire. Le projet bénéficiera d'un prêt octroyé par l'AFD de 60 millions d'euros.

Des accords intergouvernementaux dans les transports urbains, l'énergie, le secteur gazier, le tourisme...

Enfin, plusieurs déclarations d'intention ont été signées entre les gouvernements français et égyptien dans de multiples domaines de coopération :

- transports urbains : métro, tramway, grandes métropoles, changement climatique ;

- énergie, notamment la transmission-distribution, les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et la régulation sectorielle ;

- énergies renouvelables, avec la construction d'un parc de centrales photovoltaïques d’une capacité de 1 000 mégawatts dans le cadre de la COP21 Afrique ;

- gaz, entre Engie (anciennement GDF Suez) et la Egyptian Natural Gas Holding Company (EGAS) pour l’approvisionnement gazier de l’Égypte ;

- formation professionnelle, dans plusieurs programmes associant notamment des entreprises privées : Sanofi/ministère de la Santé ; APHP-AGIRabcd (Association générale des intervenants retraités - Action de bénévoles pour la coopération et le développement)/hôpital militaire Al Galaa, basé au Caire ; Danone/ministère de l’Agriculture-Université d’Alexandrie ; Thales-AFD/ministère des Transports ; Thalès/ministères de la Formation professionnelle et de l'Enseignement supérieur ; Vinci/Arab Contractors-Orascom ; Schneider Electric-Institut Don Bosco/ministère de la Formation professionnelle et de l'Initiative professionnelle des femmes dans la région euro-méditerranée ;

- protection sociale, avec des études pour la mise en place d’une couverture maladie universelle (CMU) en Égypte ;

- tourisme, portant en particulier sur la facilitation des flux, les infrastructures et le savoir-faire sectoriel ;

- culture, concernant notamment l’approfondissement des échanges culturels et la coopération muséale. Et la préparation d’une exposition sur le canal de Suez en 2018 entre l’Institut du monde arabe et les ministères compétents égyptiens.

Enfin, une déclaration d’intention pour une coopération dans le domaine militaire a été signée par Jean-Yves le Drian, le ministre français de la Défense.

La France, 6ème investisseur étranger en Égypte

Lors de son séjour, François Hollande n'a pas manqué de rappeler que les entreprises françaises n'avaient jamais arrêté leurs activités en Égypte. Au total, s'est-il félicité, « 150 filiales françaises sont présentes ici, permettant l’emploi de près de 35 000 Égyptiens » et « la France est ainsi le 6ème investisseur étranger » dans ce pays. « Je pourrai y voir un compliment et j’y vois un manque d’ambition, nous devons être bien plus, bien mieux que le 6ème investisseur étranger en Égypte », a ajouté le chef de l'État français.

S'agissant du commerce extérieur, l'an dernier, la France était le 9ème pays fournisseur de l’Égypte avec 2,108 milliards d'euros d'exportation, un montant en hausse de 33 % par rapport à 2014, et représentant 3,35 % de part de marché, selon les données de la base GTA-IHS. Avec des ventes atteignant 435,2 millions d'euros, le poste "machines, appareil et matériel électriques" arrivait sur la première marche du podium du Top 3 des principaux biens tricolores livrés à l’Égypte. Suivaient les céréales (340,1 millions) et les produits pharmaceutiques (201,4 millions).

Venice Affre

Pour prolonger :
Guide business Égypte 2016, paru le 10 mars 2016 - disponible à l'achat dans notre librairie en ligne en cliquant ICI

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >