fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Informations importantes

Du fait des nouvelles mesures de sécurité sanitaire, l’envoi des magazines en version papier sera retardé.
Par ailleurs, nos journalistes continuent à vous donner l’actualité du secteur sur notre site et nos réseaux sociaux alors restez connectés !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© psdesign1-Fotolia.com
Pays & marchés

Après le niveau élevé de progression 3,1 % en 2018, la croissance économique de la planète devrait connaître un atterrissage en douceur, confirme Euler Hermes dans sa dernière étude prospective « Landing Softly in 2019 » (voir en fichier joint), paru le 16 janvier, qui évoque tout autant les perspectives de croissance économique que celles du commerce mondial.

C'est ainsi que les États-Unis devraient passer sous la barre des 3 % à 2,5 % en 2019, la zone euro glisser à 1,6 % cette année au mieux et 1,4 % en 2020 (avec l'Allemagne à 1,7 % et l'Italie à 0,6 % en 2019) et le Royaume-Uni atteindre 1,2 % en 2019 et 1 % en 2020. Seule l'Asie tirerait son épingle du jeu, confirmant les dernières Perspectives économiques de la Banque mondiale. Euler Hermes prévoit ainsi que l'économie chinoise va progresser de 6,3 % cette année, après + 6,6 % en 2018.

En matière de relations commerciales, l’assureur crédit table sur un apaisement des tensions,  estimant que le pragmatisme a déjà prévalu et prévaudra encore, parce que les États-Unis sont conscients qu’une guerre commerciale avec la Chine aurait des effets néfastes sur les entreprises américaines.

En atteste, selon Euler Hermes, le fait que les États-Unis se sont donnés jusqu’au 2 mars 2019 pour décider de la mise en œuvre d’une augmentation de 10 % à 25 % des tarifs sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés supplémentaires. D’ici là, la Chine a tout le temps de négocier quelques concessions que Donald Trump acceptera, comme il l’a fait avec le Canada et le Mexique dans le cadre des négociations USMCA remplaçant l’Alena, « pour montrer sa capacité à négocier de meilleures offres ».

Pas d’inquiétude avec des tarifs américains sous 6 %

S’agissant de la période actuelle, Euler Hermes se montre positif. Ses calculs montrent qu’au-dessous de 6 % des droits de douane moyens aux États-Unis, le commerce mondial va continuer à se développer de façon satisfaisante. Or, en 2018, le niveau des tarifs américains est passé de 3,7 à 5,2 %, soit en dessous de cette barre. Du coup, Euler Hermes prévoit que « le commerce mondial en valeur progressera de + 6,3 % en 2019 par rapport à 7,2 % en 2018 ».

Bien sûr, le scénario d’un échec des négociations en cours entre Washington et Pékin ne peut pas être exclu. Dans ce cas, la croissance économique mondiale serait plus faible et les risques de récession chez de grands pays pourraient se traduire par des déficits importants, des tensions sociales, des risques politiques.

Des tarifs américains à 12 % en cas de guerre commerciale

Une guerre commerciale majeure a ainsi été identifiée comme un des cinq grands risques planant sur l’économie mondiale, avec l’éclatement de la bulle américaine, un défaut de la dette italienne, un gel du marché des capitaux chinois et des pertes de richesse liées à la dévalorisation de certains actifs dans les hydrocarbures.

En cas de guerre commerciale majeure, annonce Euler Hermes, les tarifs moyens aux États-Unis se monteraient alors à 12 %. Quant aux échanges mondiaux et à la croissance, ils perdraient respectivement 6 points de pourcentage (pp) et 2 pp.

Desk Moci

TheView-2019-outlook-Jan19(3)
Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >