Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© Fotolia.com
Pays & marchés

A l'heure où les marchés africains reviennent au devant de la scène, attirant investisseurs et nouveaux acteurs commerciaux du monde entier, quelles sont les « locomotives » des échanges commerciaux entre les 28 pays membres de l’Union européenne et les 54 pays que compte le continent africain ?

L’ouvrage fouillé « L’Union européenne et l’Afrique (le G80)- La photographie du commerce » paru aux Editions Sides et signé de Flé Doumbia*, consultant en business intelligence et dans l’accompagnement au développement international, apporte des réponses fouillées et chiffrées. Car ce polytechnicien licencié en mathématique, qui réfléchit depuis plusieurs années renforcement des relations économiques entre l’UE et l’Afrique dans la perspectives des nouveaux accords de partenariat économique (APE) conclus entre les deux blocs, a analysé pays par pays et produits par produit les éléments clés des échanges entre les deux blocs en 2013 pour dégager les principales « locomotives », tant pour les pays que pour les produits.

Plus précisément, l'auteur a décrypté les échanges portant sur les principaux groupes de produits échangés par les deux blocs, représentant 95 % de leurs échanges commerciaux. Parmi eux, le pétrole et le gaz et les métaux précieux représentent respectivement 67 et 5 % des exportations africaines vers l'UE, tandis que les importations africaines de produits européens, plus diversifiées, sont dominés par les biens et équipements manufacturés, dont les trois premiers sont les équipements mécaniques (21 %), les produits pétroliers, gaziers ou associés (20 %) ou encore les véhicules (13 %).

Impossible de résumer les données contenues dans cet ouvrage de 297 pages, dans lequel abondent tableaux et infographies. Mais quelques données retiennent l’attention au premier coup d’œil.

Excédent commercial pour l'Afrique, mais des volumes d'affaires en hausse dans moins de la moitié des pays impliqués

Au plan global, les échanges entre l’UE et l’Afrique atteignaient près de 359 milliards de dollars (Mds USD) . Et ils se soldent par un excédent substantiel en faveur de l'Afrique de quelque 57,8 Mds USD.

La tendance relevée par l'ouvrage en 2013 concernant le dynamisme des échanges est plutôt mitigée côté européen : en 2013, moins de la moitié -43 % exactement- des pays européens ont eu une hausse de leur volume d'affaires avec l'Afrique (importations et exportations cumulées). Et la France n'y figure pas, de même que l'Allemagne et l'Italie. Parmi les principaux compétiteurs européens, la Belgique et l'Espagne font partie des 12 pays qui ont enregistré des hausses de volumes d'affaires.

Très lié au repli de la demande en Europe, lié aux effets de la crise économique, le recul des volumes d'affaires doit toutefois être relativisé. Ainsi, selon l'étude, la France fait partie des 14 pays qui ont enregistré des progressions de leurs exportations vers l'Afrique en 2013 (Bulgarie, Pologne, Chypre, Belgique, Rép. Tchèque, Portugal, Slovaquie, Roumanie, Espagne, Danemark, Grèce, Italie, Irlande, Allemagne, Autriche).

Coté africain, la proportion est légèrement supérieure mais en dessous des 50 % également : 46 % des pays ont eu des hausse de volume d'affaires avec l'UE, le reste des baisses.

Top 10 des "locomotives" du commerce afro-européen

L'étude de Flé Dumbia dresse un palmarès des principaux pays qui, côté européen comme côté africain, sont "les locomotives" actuelles de ces échanges, avec des volumes supérieurs à 1 milliard d'USD. Voici ce qu'il en est pour les exportations.

Le top 10 des exportateurs africains vers l'UE est dominé par les exportateurs d'hydrocarbures et d'autres commodités : n° 1 Algérie; n° 2 Nigeria; n° 3 Libye; n° 4 Afrique du Sud; n° 5 Angola; n° 6 Maroc; n° 7 Tunisie; n° 8 Egypte; n° 9 Guinée équatoriale; n° 10 Botswana.

Le top 10 des exportateurs européens vers l'Afrique plus diversifié, compte toutes les anciennes puissances coloniales, dont la France, au 1er rang : n° 1 France; n° 2 Allemagne; n° 3 Italie; n° 4 Pays bas; n° 5 Belgique; n° 7 Espagne; n° 8 Portugal; n° 9 Suède; n° 10 Roumanie.

A noter que premier exportateur vers l'Afrique, la France est aussi le troisième pays européen importateur de produits africains (derrière respectivement l'Espagne et l'Italie mais devant le Royaume Uni et l'Allemagne).

L'ouvrage, préfacé par Joe Costello, ancien ministre d'Etat irlandais du Commerce, qui a bénéficié de nombreux soutiens dans les institutions européennes, contient une foule d'autres données intéressantes, proposant une fiche détaillées sur chacune des locomotives. L'auteur souhaite ne pas en rester là et faire de cet ouvrage "un suivi annuel" des échanges commerciaux entre l'UE et l'Afrique.

Christine Gilguy

*« L’Union européenne et l’Afrique (le G80)- La photographie du commerce, exportateurs & importateurs, les locomotives » de Flé Doumbia- Edition de décembre 2014- Editions Sides (www.editionsides.fr)- 297 pages, 120 EUR TTC. En vente en librairie.

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >