fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Entreprises & secteurs

Sa plateforme en ligne permet aux entreprises françaises et internationales de détecter chaque jour des dizaines de milliers d’appels d’offres à travers le monde dans plus de 145 langues et d’y répondre pour saisir des opportunités d’affaires ciblées et se positionner sur des marchés publics à l’export. À sa création, l’outil TendersPage, lancé à Schiltigheim en Alsace au début des années 2000 par son fondateur Laurent Attali, avait pour objectif de permettre aux PME de la région de répondre à des appels d’offres émis localement (à l’échelle départementale et régionale). Mais lorsque la crise financière de 2008 est arrivée, TendersPage a décidé d’accompagner les PME alsaciennes dans les pays voisins en Allemagne, Suisse et Belgique. Les premières à tester la plateforme furent des TPE de Mulhouse qui ont pu trouver des marchés en Allemagne. « Elles étaient une vingtaine et ont remporté pour 1,4 million d’euros de marchés », raconte la société alsacienne.

Aujourd’hui, le portail tenderspage.com/fr/ est un outil destiné aux sociétés mondiales de toute taille, de la TPE sous-traitante au grand groupe, souhaitant trouver des opportunités d’affaires dans leur secteur d’activité à échelle locale, nationale ou internationale.

Jusqu’à 50 000 appels d’offres nouveaux par jour remontent sur la plateforme. « Ce sont des opportunités d’affaires en plus que nous apportons aux entreprises », fait remarquer Laurent Attali, directeur général de TendersPage. Chaque jour, des milliers d’entreprises connectées à la plateforme, basées dans environ 200 pays, accèdent à des marchés publics valorisés à plus de 12 000 milliards de dollars chaque année. « Ça représente 15 % du PIB mondial ! », souligne le dirigeant.

Pour accéder à la plateforme, les utilisateurs doivent souscrire à un abonnement. Plusieurs formules et tarifs annuels sont proposés selon le profil et les besoins de l’entreprise. Mais la société a développé des fonctionnalités qui la distinguent de la concurrence. Les entreprises qui se connectent à la plateforme voient les utilisateurs qui sont intéressés par le même appel d’offres qu’elles. Elles ont alors la possibilité, grâce à un système de messagerie interne dénommé OLIA, d’entrer en contact avec les autres utilisateurs pour unir leurs compétences et répondre ensemble à l’appel d’offres. Autrement dit, trouver des partenaires au niveau local, régional et international pour répondre aux appels d’offres. « Une entreprise qui veut exporter au Qatar, on sait lui trouver un partenaire qatari en moins de deux heures ! », assure Laurent Attali.

Pour lui, cette fonctionnalité est réellement utile : « Sur un même appel d’offres à l’étranger, les petites entreprises peuvent mutualiser leurs compétences » et répondre de manière groupée à des marchés publics importants auxquels elles ne pourraient pas répondre seules. « Lorsqu’une entreprise part seule à l’export sur un marché public, ses chances de réussite sont faibles, mais elle augmentera son pourcentage de chance en répondant à un même appel d’offres avec d’autres sociétés », observe Laurent Attali. « Ce type d’outil est un accélérateur de business pour gagner des marchés à l’export », conclut-il.

Venice Affre

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >