En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.



  • BEST-OF

    Recevez tous les vendredis, les articles les plus populaires de la semaine ainsi que le sommaire de la Lettre confidentielle

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des nouvelles parutions mensuelles du Moci et de toutes nos offres spéciales

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI :

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès Moci des PME et ETI à l'international
    et ceux de nos partenaires.
  • La Lettre confidentielle

    Recevez chaque jeudi, la Lettre confidentielle qui vous informe sur les dernières actualités et vous livre ses analyses et ses exclusivités. Les article sont payants et accessibles via abonnement...

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
X

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Entreprises & secteurs

Recevez l'actu la plus populaire de la semaine en vous abonnant au

BEST OF du MOCI

En ce moment
Moci   •   Export   •   Commerce extérieur   •   France   •   Commerce international   •   Contrefaçon   •   Entreprise   •   Développement international   •   Francophonie   •   Mobilité internationale   •   
7 mai 2018

Risques clients / Conjoncture : le délai moyen de paiement s’allonge au plan mondial

© Nanantachoke-Fotolia.com

Une conjoncture plus favorable, une aversion au risque de crédit moins aiguë que dans les années de crise, il y a dix ans, la confiance est de retour dans les relations inter-entreprises. Résultat : les délais de paiements moyens s’allongent, les comportements de paiement se relâchent. Le délai moyen de paiement s’est ainsi établi à 66 jours au niveau mondial à fin 2017, soit deux jours de plus que l’année précédente, selon les résultats de la dernière étude sur l’évolution du DSO mondial (Days Sales Outstanding), publiés par Euler Hermes.

Cette étude se fonde sur l’analyse de cet indicateur dans 20 secteurs et dans 36 pays.

Au plus haut niveau mondial depuis 2007

Ce délai moyen de paiement mondial est au plus haut niveau depuis 2007 et la tendance est assez générale puisque selon Euler Hermes, elle se vérifie dans deux secteurs sur trois et deux pays sur trois. Elle devrait se poursuivre en 2018, l’assureur-crédit prévoyant une progression de 1 jour supplémentaire cette année, à 67 jours.

« L’allongement du DSO moyen à l’échelle mondiale reflète un relâchement des bonnes pratiques de paiement entre les entreprises dans un contexte macroéconomique et financier plus favorable, qui a permis un regain de confiance des acteurs économiques, analyse l’assureur-crédit. En découle une moindre appréhension du risque de non-paiement de la part des entreprises, malgré la poussée des défaillances de grandes entreprises ».

Juste après la crise il y a dix ans, le DSO moyen avait chuté de 65 à 60 jours au niveau mondial en 2008, témoignant d’une volonté des entreprises d’accélérer le recouvrement de leurs créances. Il était remonté ensuite pour se stabiliser autour de 64 jours durant cinq ans. Les progressions les plus nettes du DSO moyen ont été relevées aux Etats-Unis, dans la zone Euro, et en Chine, trois zones où la conjoncture est plutôt porteuse et où les credit manager semblent donc se relâcher...

Les écarts s’accentuent

Ce DSO moyen cache toutefois des disparités. Selon Euler Hermes, l’écart entre les extrêmes s’accentue : ainsi si « une entreprise sur quatre est payée par ses clients en moins de 31 jours », la même proportion d’entreprise – une sur quatre- « doit attendre plus de 90 jours pour être payée ».

La situation varie également selon les secteurs : l’électronique, les biens d’équipement et la construction affichent les DSO les plus élevés en moyenne « tous au-delà de 85 jours » observe Euler Hermes. L’électronique, avec 91 jours, affiche le DSO moyen le plus élevé sur le plan mondial.

A l’opposé, quatre secteurs affichent un DSO plus court, en dessous des 50 jours, dont le commerce de détail (28 jours), l’alimentaire (46 jours), les transports (49) ou les équipements ménagers (49). Comme le relève l’assureur-crédit, il semble que le DSO se réduise au fur et à mesure que l’on se rapproche du consommateur final.

Entre les deux, des secteurs tels que l’aéronautique et l’automobile, avec 72 jours en 2017. Le DSO a progressé de 4 jours dans l’aéronautique (+12 jours au total depuis 2012) et de 3 jours dans l’automobile. Au total treize secteurs se situent entre les extrêmes, des télécommunications (53 jours) à la pharmacie (78 jours).

Sur 36 pays, seulement 8 affichent des DSO

Enfin, des disparités existent entre pays, seuls 8 pays étant en-dessous des 51 jours de DSO mais 22 au total étant en dessous de la moyenne mondiale. Euler Hermes distingue trois grands groupes allant du plus bas au plus élevé DSO :

-DSO moyen inférieur ou égal à 51 jours où l’on retrouve la plupart des bons élèves en matière de comportement de paiement : Nouvelle-Zélande, qui conserve sa 1ère place (43 jours) ; l’Afrique du Sud, le Danemark et l’Autriche (47) ; la Finlande et les Pays-Bas (50) ; la Suisse et les Etats-Unis (51).

-DSO moyen supérieur à 51 jours mais inférieur à la moyenne mondiale : Australie et Royaume-Uni (53 jours) ; Allemagne et Canada (54 jours) ; Russie (56) ; Suède et Norvège (57) ; Pologne (59) ; Brésil et Bulgarie (62 jours) ; Chili et Hong-Kong (63) ; Corée du Sud (6() ; Belgique (66).

-DSO supérieur à la moyenne mondiale : on y retrouve 12 pays dont l’Inde et la Roumanie (68) ; l’Arabie Saoudite (69) ; le Japon (71) ; la France, Singapour et le Portugal (74 jours) ; Taiwan (78) ; l’Espagne, le Maroc et l’Italie (83 jours) ; la Grèce (89 jours) ; et la Chine (92 jours).

La Chine affiche en l’occurrence le DSO moyen le plus élevé du monde, signale Euler Hermes. Et la tendance est à l’aggravation car il s’est allongé de 3 jours en 2017. Un facteur d’inquiétude pour les exportateurs qui visent ce grand marché. Quelque 12 secteurs sur 18 ont enregistré des progressions de DSO moyen et un quart des entreprises doivent patienter 136 jours avant d’être payées...

Pour les exportateurs, les résultats de cette étude doivent inciter à la vigilance : à l’export plus les délais de paiement sont longs, plus les risques de crédit sont élevés, les retournements de conjoncture sectoriels ou géographiques étant toujours possibles, on l'a vu à de nombreuses reprises ces dernières années. Autrement dit, une incitation à ne pas négliger de sécuriser les transactions, d’une façon ou d’une autre.

C.G

*L’étude complète est accessible (en anglais) sur le site www.eulerhermes.fr/
Voir également le fichier PDF attaché à cet article.

Pour prolonger :
-Risques pays / Export : les défaillances se stabilisent, le risque de crédit revient
-Risque pays / Europe de l’Est : baisse des défaillances d’entreprises pour la troisième année consécutive
-Risques client / Conjoncture : délais de paiement en hausse chez les émergents, en baisse en Europe

Et aussi :
-Atlas des risques pays – 9e édition, 2017
-Guide de la gestion du risque client à l’international – Édition 2017

 

 

 

 

 

 

payment-behavior-dont-lower-your-guard-too-early-report-may18

Cet article vous intéresse?

Créez une alerte >

Sélection de la rédaction sur le même sujet