Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© DCNS
Entreprises & secteurs

Le contexte électoral est propice aux revendications et prises de positions émanant des opérateurs économiques. L'industrie navale n'échappe pas à la règle.  Aux lendemains du premier tour de l'élection présidentielle, le Groupement des industries de construction et activités navales (Gican) a publié, le 27 avril, un communiqué de presse, visant à alerter les deux candidats en lice pour le second tour sur la nécessité de préserver « l’excellence et la créativité de l’industrie navale de défense française ». Une démarche, qui, dans les faits, avait été commencée auparavant, puisque le Gican avait déjà rencontré les équipes de campagne des cinq principaux candidats : Emmanuel Macron, Marine Le Pen, François Fillon, Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon...

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 237
diffusée le 4 mai 2017 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite, exceptionnellement en accès libre, cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI
Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >