fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Informations importantes

Les paiements sur le site sont momentanéments indisponible suite à une maintenance.
Nous revenons très vite !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Commerce mondial : les échanges resteront faibles au 1er trimestre selon l'OMC
© Kamonrat-Fotolia.com
Entreprises & secteursPays & marchésRéglementations

La guerre commerciale enclenchée par l’administration Trump avec la Chine à coup d’augmentations de tarifs douaniers* provoque une remise à plat des chaînes de valeur au niveau mondial et donc des supply chain des entreprises internationales, américaines, chinoises, mais aussi d’autres grands pays comme le Japon.  Qui en sont les grands bénéficiaires ? Tout dépend des secteurs et des enjeux. Dans cette analyse publiée en exclusivité par Le Moci, Corinne Vadcar, Senior Trade Analyst, décortique les premiers effets de ce phénomène de long terme en s’appuyant sur de nombreux cas d’entreprises.

La tentation est forte, pour les entreprises, de déplacer leurs chaînes de valeur alors que la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine s’annonce durable. Quels sont les groupes à la manœuvre de ce déplacement ? (1) Où sont transférées les capacités de production ? (2) Et quels enseignements en tirer ? (3) Illustrations par les cas d'entreprises...

1-Les grands groupes à la manœuvre

Dans la guerre commerciale, les entreprises américaines qui importent aux États-Unis des biens en provenance de Chine ou celles qui exportent en Chine des biens en provenance des États-Unis peuvent répercuter les coûts sur les consommateurs : Tesla, le constructeur automobile américain, a ainsi ajusté le prix de ses modèles construits aux États-Unis et vendus en Chine.

Mais de telles augmentations de prix sont souvent peu recevables sauf si elles s’accompagnent d’innovation. Dans ce contexte, les groupes ont plutôt tendance à :
-absorber les coûts ou à en contrôler étroitement l’évolution : Walmart a ainsi mis en ligne une application pour les vendeurs « Cost change scenario » afin de contrôler les prix ;
-faire pression sur les fournisseurs pour maintenir les prix inchangés à la vente finale : Apple a demandé à ses fournisseurs de ne pas augmenter les prix ; le groupe américain de grande distribution, Target, a annoncé qu’il refuserait de ses fournisseurs toute augmentation des coûts liés aux nouveaux tarifs américains sur les produits chinois...

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 340
diffusée le 19 septembre 2019 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite, exceptionnellement en accès gratuit, cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >