fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Informations importantes

Du fait des nouvelles mesures de sécurité sanitaire, l’envoi des magazines en version papier sera retardé.
Par ailleurs, nos journalistes continuent à vous donner l’actualité du secteur sur notre site et nos réseaux sociaux alors restez connectés !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Entreprises & secteursPays & marchés

Le Moci. Negocia a lancé le nouveau mastère spécialisé (MS) Stratégie et achats responsables à la rentrée 2010. Pouvez-vous expliquer comment l’évolution des métiers du sourcing et des achats internationaux a conduit Negocia à mettre en place ce nouveau programme de niveau bac + 6 ?

Damien Forterre.
Le métier d’acheteur était initialement lié aux métiers de l’approvisionnement et de la supply chain. Sa dimension stratégique s’est imposée depuis une dizaine d’années et il est désormais proche de la direction générale. Auparavant, les entreprises sélectionnaient leurs fournisseurs au regard du critère de prix. C’est aujourd’hui plus compliqué : elles ont dû élargir leur sourcing à l’international, intégrer de nouveaux critères (finance mondiale, réglementations commerciales, environnementales …) et raisonner en termes de coût global. Les critères environnementaux et sociaux ont également pris une importance croissante. Certaines entreprises pratiquent d’ailleurs des audits sociaux et environnementaux de leurs fournisseurs.
 
Un métier devenu plus compliqué nécessite une formation pointue. Negocia proposait déjà une majeure Achats internationaux aux étudiants de master (programme grande école, niveau bac +5). Elle propose désormais un mastère spécialisé Stratégie et achats responsables s’adressant aux professionnels déjà en activité (ingénieurs, managers, acheteurs, auditeurs…) souhaitant évoluer vers ce métier dont la dimension stratégique s’est renforcée.

Le Moci. Comment ce programme répond-il aux nouvelles contraintes qui s’imposent aux entreprises ?
Damien Forterre. Le besoin primordial de l’entreprise est de se développer de manière pérenne. Pour l’acheteur, cela passe par la création de valeur ajoutée grâce à des fournisseurs compétitifs. Mais cela ne suffit plus. La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) introduit de nouvelles obligations pour les entreprises. Elles doivent désormais être responsables en matière d’environnement (loi sur la non-utilisation des matières polluantes, réduction des packagings, de l’impact carbone…) et responsables socialement (interdiction du travail des enfants, politique de formation et de gestion de carrière…). Le sourcing international rend l’activité d’autant plus complexe que les réglementations ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre.

Mais il s’agit tout autant de contraintes que d’opportunités pour les entreprises. Le sourcing international permet de mettre en concurrence un plus grand nombre de fournisseurs, et une stratégie d’achats responsables apporte des bénéfices en termes d’image.

Le Moci. Quelles sont les compétences requises pour évoluer dans les métiers du sourcing ?

Damien Forterre. L’acheteur est un négociateur. Les compétences relationnelles sont donc essentielles,
d’autant qu’il s’engage sur le long terme avec ses fournisseurs. Des compétences juridiques sont également nécessaires, le contrat est à la base de la relation entre un acheteur et ses fournisseurs. La maîtrise des nouvelles technologies est indispensable car les appels d’offres sont désormais tous dématérialisés. L’acheteur doit avoir une vision globale de l’entreprise, être visionnaire et stratège, car c’est l’initiateur de l’intégration et de la diffusion de la politique de RSE au sein de l’entreprise. Il intervient en amont. Au-delà des compétences, la curiosité est un atout important car il faut toujours être en veille et capable de s’adapter à la culture du fournisseur.

Le Moci. Les jeunes diplômés se voient-ils offrir de réelles perspectives d’évolution de carrière ?

Damien Forterre. Pour créer de la valeur ajoutée, l’entreprise a deux solutions : augmenter ses prix, ce qui est difficile dans le contexte actuel, ou réduire ses coûts, solution privilégiée par les entreprises actuellement. Cela passe par une stratégie d’achats efficace… Les acheteurs ont donc de beaux jours devant eux, particulièrement les acheteurs internationaux, puisqu’il est aujourd’hui difficile voire impossible de ne pas recourir au sourcing international !

Les étudiants qui suivent ces formations, notamment en école de commerce, bénéficient d’une très bonne insertion professionnelle. Les acheteurs étant par ailleurs un maillon stratégique de l’entreprise, proche de la direction générale des entreprises, les possibilités d’évolution vers le top management sont réelles.

Propos recueillis par Sylvette Figari

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >