fbpx

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'ainstance->generate_random_word(); $prefix = mt_rand(); $img_name = $captcha_instance->generate_image( $prefix, $word ); ?>

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
X

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Entreprises & secteurs

Recevez l'actu la plus populaire de la semaine en vous abonnant au

BEST OF du MOCI

En ce moment
Export   •   France   •   E-commerce   •   Entreprises   •   Commerce extérieur   •   États-Unis   •   Chine   •   Union européenne   •   Innovation   •   Suisse   •   
22 février 2017

E-commerce / Export : de nouvelles « routes des épices » en plein essor, selon DHL Express

© Fotomek-Fotolia.com

Les volumes transfrontaliers de ventes au détail devraient bondir de 25 % par an entre 2015 et 2020, passant de 300 milliards à 900 milliards de dollars, soit deux fois la croissance du commerce électronique national. C'est ce que met en évidence DHL Express, groupe de transport express international dans un rapport intitulé La Route des Épices du XXIe siècle : guide des opportunités en matière d'e-commerce transfrontalier.

Dans ce rapport, qui s'appuie sur un sondage mené auprès de détaillants et fournisseurs de six pays (États-Unis, Chine, Royaume-Uni, Allemagne, Brésil et Singapour) DHL Express constate que le commerce électronique transfrontalier, c'est-à-dire hors des frontières d'un pays, « est devenu un grand écosystème à croissance rapide » offrant « une belle réussite » aux détaillants en ligne qui vendent directement aux consommateurs finaux via Internet.  De nouvelles « routes des épices » en plein essor ! L'e-commerce international « offre des taux de croissance cumulée quasi uniques » en comparaison avec les marchés de détail traditionnels, estime encore DHL Express, qui, comme tous les expressistes, surfe sur la vague du e-commerce et les millions de livraisons de colis qu'elle génère.

Des routes commerciales pour des marchandises de haute valeur se dessinent depuis  l'Europe et l'Asie

L'étude met en avant l'existence d'un « commerce des épices » dites de « haute valeur », révélant qu'environ 20 % des achats transfrontaliers ont une valeur supérieure à 200 dollars, soit « un pourcentage plus élevé que sur le marché du commerce électronique national ». Les ventes d'articles à forte valeur représentent 10 à 20 % de l'ensemble des transactions transfrontalières. En valeur brute, les transactions à haute valeur s'élèvent à environ 30 millions de dollars. L’Asie, l’Europe et l’Amérique du Nord se partagent le marché des transactions à haute valeur de manière équitable selon l'étude.

Autre constat, ces « routes des épices » ont de plus en plus pour points de départ l'Europe (Italie, Espagne, France, Allemagne) et l'Asie (Singapour, Hong Kong, Inde), jusque là des «marchés géants endormis » dans lesquels les taux de croissance du commerce en ligne transfrontalier sont « deux à trois fois plus élevés que la moyenne globale ».

Les États-Unis, le Royaume-Uni et la Chine représentent pour leur part déjà près de 30 % de la demande globale en achats de haute valeur et près de 60 % de l’offre. Les détaillants en ligne interrogés dans le cadre de l'enquête, dont le panier moyen est de valeur élevée, prévoient une demande en hausse en particulier vers les Amériques, pour 37 % des personnes sondées et l’Europe (33 %) et dans une moindre mesure vers l’Asie (19 %). En outre, les produits à haute valeur « présentent une source potentielle de gains particulièrement élevés » pour les e-commerçants.

L'habillement et les produits électroniques en tête des ventes en ligne

Parmi les catégories de produits vendues en ligne à l'international l’habillement et les articles électroniques figurent « au top des ventes transfrontalières » mais, relève le rapport, «maintenant, les consommateurs désirent plus ». En effet, des catégories de produits restent encore sous-représentées comme les produits de beauté et les cosmétiques, les produits pour animaux de compagnie, les produits alimentaires (nourriture et boisson) et les articles de sport qui offrent pourtant « de grandes opportunités ».

D'après le rapport, les détaillants en ligne qui offrent de multiples catégories de produits connaissent une croissance supérieure à celle du marché.

Dans son étude, DHL Express, qui ne manque pas de donner quelques conseils aux futurs e-commerçants, rappelle enfin que dans de nombreux pays, « les consommateurs cherchent à acheter à l'étranger une large gamme de produits qui ne sont pas disponibles dans leur pays »  ou, « s'ils le sont, coûtent plus cher, sont d'une moindre qualité ou proviennent d'une source moins fiable ». De quoi donner de nouvelles idées pour les détaillants en ligne à l'échelle mondiale.

Venice Affre

Pour en savoir plus :
Consultez l'étude en fichier PDF attaché
Consultez le site de DHL International : http://www.express-international.com

DHL Le commerce des épices du 21e siècle
Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >