fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Informations importantes

Les paiements sur le site sont momentanéments indisponible suite à une maintenance.
Nous revenons très vite !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

États-Unis / Vin : le Covid-19 bouleverse la consommation et la distribution
© Shippee - Fotolia.com
Entreprises & secteursPays & marchés

Le vin a de beaux jours devant lui en Chine. Incontestablement, la volonté de Pékin en 1996 d’encourager sa consommation a porté ses  fruits. Le géant asiatique en est ainsi devenu le quatrième marché mondial, « même si les Chinois achètent encore à 85 % du vin chinois », rappelait, le 7 décembre, Laurence Lemaire, auteur du livre « Le vin, le rouge, la Chine ou le vin de Bordeaux pour les Chinois », à l’occasion du 20e anniversaire de Réseaux Chine*.

Les Chinois sont même devenus les premiers consommateurs de rouge de la planète, devant les Français. Leur pays est bien connu des professionnels français, qui en sont le premier fournisseur. Une bouteille sur deux importée est française. Une présence qui se confirme, puisque, malgré la concurrence australienne ou néozélandaise, l’Hexagone a encore accru ses livraisons de 8,9 % en volume et 9,9 % en valeur en 2016...

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 265
diffusée le 21 décembre 2017 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite, cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >