fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© DCNS
Entreprises & secteurs

C’est à l’occasion du salon Euronaval, rendez-vous mondial des technologies navales du futur qui se tient à Paris-Le Bourget du 17  au 21 octobre, que le constructeur français du naval de défense DCNS a dévoilé, le 18 octobre, sa nouvelle frégate numérique de premier rang conçue pour l'export baptisée « Belh@rra » en référence à la mythique vague géante « Belharra » au large d'Urrugne, sur la côte basque.

Avec cette nouvelle frégate (notre photo) destinée au marché international, le groupe industriel français renforce sa position sur le segment très compétitif des frégates de 4 000 tonnes fortement armées. DCNS complète ainsi son offre en positionnant un navire de dernière génération entre le segment des frégates multi-missions (FREMM) de 6 000 tonnes et celui des corvettes Gowind de 2 500 à 3 000 tonnes.

Un navire « de dernière génération » conçu pour séduire les marines étrangères  

La Belh@rra, frégate de taille intermédiaire (FTI) est dotée des technologies numériques les plus modernes pour une plus grande performance dans la détection des menaces. Les frégates de taille intermédiaire dites « FTI » correspondraient mieux aux demandes des marchés d'exportation selon la direction générale de l'armement (DGA). La Belh@rra, affirme dans un communiqué DCNS, « répond aux attentes des marines qui recherchent une frégate compacte, capable d’assurer des missions à large rayon d’action, opérant seule ou intégrée dans une force navale, en haute mer ou pour des missions de surveillance des côtes dans un environnement dense et hostile ».

Ce navire doté d’équipements de dernière génération – radar sonar, guerre électronique numérique – répondra aux besoins spécifiques des marines clientes dans tous les domaines de lutte. La nouvelle frégate, comme le souligne le communiqué, offrira « des performances de premier plan dans le domaine de la lutte sous-marine, une capacité inédite de détection aérienne, une efficacité renforcée dans le domaine de la lutte air surface ». À terme, dans le cadre du « programme de frégates de taille intermédiaire (FTI) » conduit par la DGA au profit de la Marine nationale, ces navires remplaceront les frégates type La Fayette construites par DCNS, une référence sur le marché du naval de défense avec plus d’une vingtaine d’exemplaires vendus à quatre marines dans le monde.

Présent lors de l'ouverture du salon Euronaval, dont il a inauguré la 25ème édition, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, qui a dévoilé à cette occasion la maquette de la nouvelle frégate du groupe français d'industrie navale militaire, a annoncé le lancement du programme FTI « dès le premier trimestre 2017 ». Ce programme, a indiqué le ministre, « donnera naissance à 15 frégates de premier rang qui seront capables de combattre sur tous les spectres ». Et d'ajouter : « La FTI sera également une plateforme modulaire qu’on pourra adapter à l’exportation ». Pour l’heure, le spécialiste mondial des systèmes navals de défense propose dors et déjà une version « France » de sa frégate de taille intermédiaire pour répondre aux besoins du marché national dans le cadre du programme FTI.

Venice Affre

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >