fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© DR
CarrièresEntreprises & secteurs

« Attention, nous ne sommes ni une société d’intérim, ni pôle emploi, notre marché, c’est la petite prestation de service locale de quelques heures pour des PME et TPE ». D’entrée, Étienne Poirot-Bourdain (notre photo, 2ème en partant de la droite), P-dg et cofondateur du site Internet Oohee -prononcer Ohé !- veut clarifier le marché qu'adresse ce projet de plateforme de mise en relation entre des expatriés disponibles et des entreprises en quête de solutions simples et bon marché à l’étranger pour effectuer des missions ponctuelles et bien délimitées. « Nous ne sommes pas un Uber, nous sommes une sorte de airbnb du petit service ». En d'autres termes, un nouvel acteur sur le marché de la micro-prestation de service à l'international.

Le projet d’Oohee, dont le site est opérationnel depuis fin septembre 2017, part d’un constat : la France compte plusieurs millions d’expatriés de par le monde dont beaucoup –conjoints de personnes en poste, étudiants, retraités- sont qualifiés ou formés, mais souffrent d’inactivité et/ou ont aussi besoin de gagner de l'argent. En face, une multitude d’entreprises françaises, en particulier des PME et TPE, qui ont des besoins non couverts –compléments d’études de marché, renfort ponctuel sur un salon, vérification d’une information…- sur des marchés étrangers pour lesquels elles ont des projets.

Pourquoi ne pas mettre en contact ces entreprises avec des personnes qui, localement, auront la compétence nécessaire pour faire le job rapidement, sans entraîner de gros frais de mission, ni de complications administratives ?...

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 280
diffusée le 19 avril 2018 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite, cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >