Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© Tiberius Gracchus-Fotolia.com
AidesFinance & assurance

Quinze mois après son lancement opérationnel, la Commission européenne a présenté, le mardi 29 novembre dernier, les évaluations de son plan d’investissement pour l’Europe, communément désigné ‘Plan Juncker’. Projet phare du président de l’exécutif à Bruxelles, il est destiné à réamorcer la pompe de l’activité économique en Europe en comblant, au moins en partie, le déficit d’investissement évalué entre 600 millions et 1 milliard d’euros. Mais alors que la Commission aimerait prolonger ce plan, à une semaine d'une réunion des ministres des Finances des 28 qui doit en décider, les premières études d'évaluation indépendantes divergent, toutefois, sur son bilan.

FEIS 2.0 vise à doubler la mise et la période

Élaborés par la Commission elle-même, par la Banque européenne d’investissement (BEI) et par le cabinet d’audit Ernst & Young (E&Y), les différents rapports d’évaluation « justifient le renforcement du plan », a annoncé cette semaine Jyrki Katainen, vice-président au sein de l’exécutif européen. Et c’est surtout l’analyse « indépendante » de E&Y qui a été mise en avant par l’équipe Juncker...

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 216
diffusée le 1er décembre 2016 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI
Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >