fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

AidesFinance & assurance

La garantie de projet stratégique (GPS) promise par le ministère de l’Économie et des finances en mars 2018 pour soutenir des projets d’entreprises françaises à l’étranger ne remplissant pas les critères de part française de l’assurance-crédit export classique va pouvoir être concrétisée par Bpifrance assurance export. Elle a été autorisée par un décret (n° 2018-1162 du 17 décembre 2018) paru au Journal Officiel le 19 décembre.
Ce texte « relatif à l’octroi de la garantie de l’État pour des opérations de nature à contribuer au développement du commerce extérieur de la France ou présentant un intérêt stratégique pour l’économie française à l’étranger » en précise le cadre réglementaire. Bonne nouvelle : contrairement à ce qui avait été envisagé initialement, elle ne sera pas réservée qu’à de grands projets, puisque le montant minimum a été fixé à 10 millions d’euros, ce qui ouvre la voie à un soutien à des projets de plus petite taille ou à des interventions en complément de tours de table.

« Cela faisait deux ans qu’on disait non à des projets qui ne rentraient pas dans les cases existantes : avec cet outil, on se donne une liberté d’action  pour les soutenir »,  se réjouit Pedro Novo, directeur exécutif en charge de l’export de Bpifrance (notre photo) (...)

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 310
diffusée le 10 janvier 2019 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite, cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >