Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Pays & marchés

La modeste hausse de 0,1% du Produit intérieur brut (PIB) en
Allemagne au deuxième trimestre 2011 (par rapport au trimestre précédent) a été confirmée
le 1er septembre par l'Office fédéral des statistiques Destatis. Cette hausse modeste s'explique par une forte augmentation des importations (+ 3,2%) qui a toutefois été compensée en partie par une augmentation de 2,3% des exportations par rapport au début d'année. "Le retrait allemand
de l'énergie nucléaire a eu un effet notable sur les importations d'électricité
qui sont montées en flèche, la production nationale ne suffisant plus pour
satisfaire la demande », explique l'Office fédéral dans son communiqué. Le déficit de la balance commerciale a du coup impacté le PIB
de 0,3 point de pourcentage au deuxième trimestre.

Par ailleurs, les investissements des
entreprises, notamment en biens d'équipement (+1,7%) ainsi que leurs stocks ont
augmenté par rapport au premier trimestre, mais la consommation des ménages a
reculé de 0,7% sur la même période, "son premier repli depuis l'année de
crise 2009", souligne Destatis. Cela s'explique par la hausse des prix de
l’énergie et par le climat d’incertitude qui règne suite à la crise de la dette
publique en zone euro et aux Etats-Unis. Par rapport au deuxième trimestre
2010, la croissance allemande reste toutefois très solide (+2,8%), conclut
Destatis.

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >