Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© D.R.
Pays & marchésTransports & logistique

Plus qu'un nouveau succès tricolore, c'est un bel exemple de partenariat franco-chinois d'envergure sur le marché porteur de la gestion des infrastructures portuaires sur la côte ouest-africaine. Après dix-huit mois d’attente, le nom du consortium retenu dans le cadre de l’appel d’offres lancé par le gouvernement camerounais pour la gestion du terminal à conteneurs de Kribi vient d’être dévoilé : c’est finalement le consortium constitué des groupes français CMA CGM et Bolloré et chinois China Harbor Engeneering Company (CHEC), qui a remporté la concession du nouveau port en eau profonde de Kribi pour une durée de 25 ans, d’après une annonce faite le 31 août par CMA CGM dans un communiqué.

Rappelons que le consortium retenu –CMA CGM/Bolloré/CHEC– dont l’offre financière s’élèverait à 623 millions d'euros (voir Lettre confidentielle n° 152), était en lice avec deux autres postulants : le Philippin International Container Terminal Services (ICTSI) avec son offre de 467 millions d'euros et le Néerlandais APM Terminals (403 millions). Le gouvernement camerounais Cameroun avait lancé en février 2014 son appel d'offres public international pour l'exploitation et la maintenance du terminal à conteneurs au nouveau port en eau profonde de Kribi.  Rappelons que CMA CGM est un des leaders mondiaux du transport maritime par conteneurs, Bolloré Africa Logistics un de ceux du secteur des opérateurs portuaires internationaux. CHEC, pour sa part, est l'une des principales entreprises mondiales de génie civil et de construction, filiale de CCCC, l’une des 500 plus grandes entreprises chinoises. Ce consortium franco-chinois a fourni aux Camerounais « les meilleures garanties financières et techniques », assure Farid T. Salem, directeur général délégué du groupe CMA CGM.

Kribi, un projet stratégique pour desservir toute la façade atlantique de l’Afrique et les pays de l’intérieur

Le terminal à conteneurs de Kribi, qui aura une capacité de 1,4 million EVP (équivalents vingt pieds) et pourra accueillir des navires de 8 000 EVP de toute compagnie maritime, a vocation « à devenir un hub régional pour toute la façade atlantique de l’Afrique, du Sénégal au Gabon », indique un communiqué de CMA CGM.

Il sera doté à terme d’un quai de 700 mètres et d’une plateforme de 32 hectares, pour un tirant d’eau de 16 mètres. Un premier quai de 350 mètres sera opérationnel dans les prochains mois, précise CMA CGM dans le communiqué. Relié par des navires de grande capacité aux marchés européens et asiatiques, il permettra aussi l’approvisionnement des pays dépourvus d’accès maritimes comme le Tchad ou la République centrafricaine. S’agissant des retombées économiques du terminal, celui-ci « contribuera fortement au dynamisme de l’économie du Cameroun. Ce Terminal devrait créer à terme plus de 2 000 emplois directs et indirects », précise le communiqué. Grâce à ce terminal, CMA CGM, dont le siège se situe à Marseille, complète au passage son offre de transport en Afrique, où le groupe est présent depuis 2001 avec le développement, ces dernières années, de lignes maritimes et de services terrestres.

La désignation par les autorités camerounaises du concessionnaire devrait donner le feu vert à la mise en service du port, retardée car dans l'attente du choix d'un exploitant.

Venice Affre

Pour prolonger, lire sur notre site :
Cameroun : le pays espère l’inauguration de son nouveau port en eau profonde de Kribi en septembre

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >