fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Pays & marchés

Ducroire, leader belge de
l'assurance-crédit à la grande exportation, a rendu public son classement de l’Inde.
Le risque politique court terme est de 2 (sur une échelle allant jusqu’à 7), ce
qui est un risque plutôt faible. Le risque commercial est de B (sur une échelle
allant de A à C), ce qui correspond à un risque existant ou réel (entre risque faible et risque élevé). Sur le plan
économique, Ducroire anticipe que «l’Inde pourrait emprunter une voie de
croissance se situant autour de + 7,5% en 2015». Il critique la mauvaise
gouvernance et l’absence de réformes économiques qui impactent directement sur une
arrivée d’IDE jugée comme faible. D’où un «recours croissant aux emprunts
extérieurs pour financer le déficit du compte courant», auquel s’ajoute une
très grande vulnérabilité aux coûts de l’énergie (importée). Mais Ducroire estime
que «l’économie indienne est soutenue par des taux d’investissement et d’épargne
élevés (plus du 30% du PIB), un marché interne vaste et dynamique, et une
population jeune qui permet à l’économie de conserver son extraordinaire
capacité à essuyer les chocs et à résister au fil du temps».

http://www.ducroire.fr/WebDFr/WebSite.nsf/AllWeb/India?OpenDocument&Disp=1

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >