fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Entreprises & secteursPays & marchés

Plusieurs grandes marques de luxe, comme l'américaine Ralph Lauren,
ont annoncé la fermeture de leurs magasins en Argentine, lassées des entraves commerciales
à l'importation. Un coup dur pour la très chic avenue Alvear, symbole du luxe à
Buenos Aires, rapporte l’AFP aujourd’hui 22 août. Le départ de Ralph Lauren
intervient après celui d'Armani en 2009, puis ceux d'Escada et d'Yves Saint
Laurent, présent depuis 30 ans dans le pays. Cartier, le joaillier de la place
Vendôme à Paris, devrait suivre le même chemin, selon la presse locale.

"En Argentine, ces marques se retrouvent en difficulté à cause du contrôle
des changes et de l'obligation d'exporter pour un montant équivalent à celui des
biens qu'on importe", a expliqué à l'AFP Diego Schvartzman, analyste chez
MDL Luxury Consulting Group. "Leurs affaires sont de moins en moins
rentables". La présidente Cristina Kirchner a décidé de renforcer de
manière radicale le contrôle des changes afin de lutter contre la fuite de
capitaux et les entraves commerciales afin de préserver l'excédent commercial. Dans
un communiqué, Ralph Lauren précise que la société "ne quitte pas le pays
: nous avons passé en revue la situation et nous avons décidé de fermer
temporairement nos trois magasins". D’après M. Schvartzman, « le marché du luxe
est en pleine expansion en Amérique latine, surtout au Brésil et au Mexique,
mais aussi au Pérou, en Colombie et, encore plus, au Chili".

Pour en savoir plus :

Retrouvez notre fiche pays sur l'Argentine et accédez à la rubrique Risques pays

Consultez aussi notre guide business Brésil 2012

Ainsi que tous nos contenus sur le luxe dans le GPS Business

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >