fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Pays & marchés

L’accord de libre échange (ALE) en négociation entre le Vietnam et l’Union européenne (UE) intéresse aujourd’hui les entreprises françaises peu présentes chez ce partenaire asiatique. C’est un Français, Jean-François Limantour, expert international du cabinet Texaas Consulting (notre photo), qui vient ainsi d’être porté à la présidence de la toute nouvelle association de droit français Europe-Vietnam Alliance (EVA)*.

Le Vietnam est surtout connu en Occident pour y être devenu en quelques années un des fournisseurs majeurs de vêtements, avec des exportations de 17,2 milliards de dollars en 2012, devenant même numéro deux, derrière la Chine, sur le marché américain, avec, dans ce montant, une part de 7,1 milliards. Mais aujourd’hui les Européens rêvent de remplacer les Chinois, les Coréens ou Japonais comme fournisseurs de tissus.

Les opportunités : vendre du tissu technique, du savoir-faire et investir

« Le nombre d’entreprises industrielles et de marques européennes s’implantant au Vietnam pour fabriquer des vêtements destinés aux marchés européens s’accroît. Côté français, il y aussi du potentiel pour des investissements textiles et pour des ventes de tissus, surtout les produits techniques, une spécialité française », explique Jean-François Limantour.

En France, le Vietnam s’est hissé au septième rang de ses fournisseurs extra européens dans l’habillement, avec un montant d’environ 225 millions d’euros entre janvier et novembre 2013, représentant 10 % du total des achats hors de l’Hexagone, d’après l’Institut français de la mode (IFM). Sa progression est telle en Europe, qu’elle pourrait y dépasser le Maroc et la Tunisie comme fournisseur de vêtements avant 2015.

« Comme le secteur au Vietnam s’oriente vers de la valeur ajoutée, cette évolution va forcément créer des besoins en matière de compétence des personnels de production, de marketing, de création et de gestion », affirme le président d’EVA. Une occasion à saisir rapidement, car l’ALE pourrait être signé d'ici la fin de l'année, peut-être cet automne pour une entrée en vigueur début 2015.

François Pargny

*Sa création a été publiée au JO du 1er février. Cliquez ici.

Pour le moment, l'association ne possède pas de site Internet.
Adresse : EVA, 83 boulevard Beaumarchais, 75003 Paris

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >