fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Informations importantes

Les paiements sur le site sont indisponibles suite à une maintenance.
Nous revenons très vite !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© François Pargny
Entreprises & secteursPays & marchés

Coup double à Dakar pour les savoir-faire français en matière portuaire : les autorités du Port autonome de Dakar (PAD) viennent d’attribuer aux groupes français Bolloré Africa Logistics et Necotrans la gestion des deux grands terminaux, au premier le roulier et au le second le vraquier.

S’agissant de Bolloré, est-ce qu’au gouvernement on a voulu réparer ce qui paraissait à l’époque, en 2007, une injustice, quand la compagnie de Vincent Bolloré avait été écartée au profit de Dubaï Ports World en 2007, s’interroge la presse sénégalaise ? Le terminal roulier est exploité pour l’import et l’expertise de véhicules, camions et remorques et reçoit du trafic de passagers, rappelle l’agence Ecofin.

Les deux gestionnaires investiront au total 170 millions d’euros

Dans un communiqué de presse du 28 novembre (voir fichier attaché), Bolloré Africa Logistics annonce qu’il « investira 97 millions d’euros sur 25 ans (64 milliards de francs CFA) », que « le PAD pourra notamment accueillir des navires de plus grande capacité, grâce à un approfondissement du quai de 8,5 à 10,5 mètres (m) et un allongement de 165 m », que « la construction d’un parking de 30 000 m² est également prévue », ainsi que des investissements en matière d’équipements de manutention et d’informatique pour « optimiser la productivité ».

De son côté, Necotrans injecterait plus de 73 millions d’euros (48 milliards de francs CFA) dans l’exploitation du terminal vraquier, utilisé pour l’import et l’export de marchandises solides en vrac, comme le sable, les granulats ou encore les céréales. Toutefois, rapporte encore Ecofin, « le Syndicat des entreprises de manutention des ports du Sénégal (SEMPOS) a dénoncé l’attribution du terminal vraquier à Necotrans, indiquant que si le contrat venait à être signé, cette société aurait le monopole du transport de produits pondéreux (houille, phosphates, minerais ...) au port de Dakar au détriment des entreprises sénégalaises ».

F. P.

communique-de-presse-contrat-terminal-roulier-de-dakar-28-novembre-2013
Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >