fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Actualités

Une Europe sans barrière », c´est sous ce thème que la République tchèque entend placer ses six mois de présidence du Conseil de l´Union européenne.

Ce pays d´Europe centrale, qui va succéder à la France le 1er janvier prochain, a dévoilé au compte goutte, ces dernières semaines, ses objectifs pour ce semestre de responsabilités. Ses priorités se résument en deux caractères : « 3E» pour « Economy, Energy, External relations » (économie, énergie et relations extérieures).

Dans une interview publiée sur le site de la présidence tchèque de l´UE , le 18 décembre, Mirek Topolánek, premier ministre, explique ce qui se cache derrière ce sigle sans pour autant de donner de programme précis (attendu le 22 décembre) : « Energie » - La République tchèque souhaite « contribuer à renforcer la sécurité énergétique de l´UE en diversifiant ses sources d´approvisionnement » « Economie » - elle entend aussi « renforcer la compétitivité de l´Europe en promouvant la R&D et en soutenant les PME » « Relations extérieures » - la République tchèque veut «développer le « Partenariat oriental » et poursuivre l´intégration des Balkans occidentaux ».

Pour remplir ces missions, Prague va devoir surmonter de nombreux obstacles. Le 1er est incarné par son populaire président, Václav Klaus. Ce dernier est farouchement europhobe au point de refuser que le drapeau européen soit érigé dans sa demeure, le Château de Prague. Or, pendant son semestre de présidence de l´UE, la République tchèque va devoir œuvrer à la ratification du Traité de Lisbonne.

Autre point faible : ce pays n´est pas membre de la zone euro, qui joue pourtant un rôle majeur dans la réponse européenne à la crise économique et financière actuelle. Malgré ces contraintes, la République tchèque entend conduire l´UE comme un grand pays. « Les Tchèques sont un peuple fier et nous ne souffrons pas de complexe d´infériorité », a affirmé, dans une interview au Monde (16 décembre), Mirek Topolánek.

Pour prolonger : Relire Entreprises tchèques recherchent partenaires français, Lancement de l´Année économique franco-tchèque et L´UE se dote d´un arsenal législatif pour lutter contre le changement climatique

Marine Aubonnet

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >