Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Actualités

« Evitons de caricaturer, en opposant égoïsme allemand et laxisme français, car c´est un exercice dangereux », a prévenu d´entrée Jacques Dermagne, le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), le 9 avril, à l´occasion de la 4e Conférence franco-allemande sur « la réalité de la coopération économique franco-allemande ».

L´ancien ministre faisait allusion au reproche adressé par Paris à Berlin, portant sur l´absence d´encouragement à la consommation domestique en Allemagne. Le gouvernement allemand, de son côté, pointe les déficits de l´Hexagone, jugés excessifs.

« Le principal enjeu de la zone euro » serait ainsi de « lever les obstacles à l´émergence de la demande domestique », selon la secrétaire d´Etat française au Commerce extérieur, Anne-Marie Idrac. La zone euro, remarque-t-elle, « a accumulé des déséquilibres de compétitivité depuis une décennie.

De son côté, l´Allemagne a réussi à l´export et « elle a raison d´en être fière ». Mais, ajoute la ministre, « la montée de l´euro a été modeste, en raison des déficits existant dans la zone. Une appréciation plus forte de l´euro aurait nui à un grand pays exportateur comme l´Allemagne ». « Français et Allemands doivent rechercher le compromis et privilégier la compréhension mutuelle », estime Ernst Burgbacher, secrétaire d´Etat auprès du ministre fédéral de l´Economie.

Le 12e Conseil des ministres franco-allemand, le 4 février, a montré que les deux Etats pouvaient donner l´impulsion nécessaire en matière de coopération. Anne-Marie Idrac se félicite, ainsi, d´une « vision ambitieuse » face à « la montée des pays émergents ». « L´agenda franco-allemand 2020 se nourrit de projets concrets », se réjouit, pour sa part, Ernst Burgbacher. Le premier véhicule électrique devrait ainsi circuler entre Strasbourg et Stuttgart à la mi-automne et un satellite de détection des gaz à effets de serre est prévu pour 2013-2014.
 

François Pargny
 

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >