fbpx

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'ainstance->generate_random_word(); $prefix = mt_rand(); $img_name = $captcha_instance->generate_image( $prefix, $word ); ?>

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
X

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Carrières

Recevez l'actu la plus populaire de la semaine en vous abonnant au

BEST OF du MOCI

En ce moment
Formation   •   Palmarès des Formations au commerce international   •   E-commerce   •   Mobilité internationale   •   Expatriation   •   Mobilité   •   
1 mars 2011

Bulgarie

Les chiffres clés
Capitale : Sofia.
Population : 7, 59 millions d’habitants (Banque mondiale, 2009).
Nombre de Français immatriculés : 888 (au 30.12.09).
Nombre d’entreprises françaises installées dans le pays : 150 (Moci).
PIB/habitant (parité de pouvoir d’achat) : 12 750 USD (Banque mondiale, 2009).
Taux de croissance du PIB : -0,1 % (Eurostat, 2010).
Taux de chômage : 9,7 % (OIT, novembre 2010).
Coût de la vie : nd.
Langues : bulgare (84,5 % de la population) ; langues des affaires : anglais, français, allemand, russe et espagnol
Religion : orthodoxe.
Monnaie : lev (BGN).
Décalage horaire : UTC +2.
Régime politique : république parlementaire.

Marché du travail : ce qu’il faut savoir
L’entrée de la Bulgarie dans l’Union européenne a favorisé son développement économique au point que le pays a connu, au cours des dernières années, une stabilité macro-économique remarquable. Ce pays reste un marché attractif, à fort potentiel de développement, qui bénéficie d’une main-d’œuvre bien formée et compétitive, à des tarifs plus abordables que dans les pays d’Europe occidentale. Les cadres étrangers ne s’installent généralement en Bulgarie qu’après avoir trouvé au préalable une entreprise. Les salaires sont souvent peu attractifs, même si un étranger, quelle que soit l’entreprise, gagne la plupart du temps le double d’un Bulgare. Il est primordial d’apprendre le bulgare (alphabet cyrillique).
Pour les étrangers qui ne sont pas envoyés par une entreprise, la première étape pour démarrer officiellement une recherche d’emploi est de signer un contrat d’engagement avec un cabinet de recrutement. C’est même une obligation. Ils ne doivent pas être effrayés par ce document. Il a été institué pour contrer les abus de certaines firmes qui exigeaient de l’argent des candidats. Ce contrat est donc là pour les protéger et ne les engage à rien. Le processus de recrutement suit à peu près les mêmes étapes qu’en France.

Le cadre légal du travail
Salaire annuel minimum : 1 476 euros .
Nombre d’heures travaillées par an : 2 024 environ (journées de travail standard de 8 heures) par personne qui travaille.
Durée de la période d’essai/du préavis : 3 à 6 mois/1 mois.
Emploi à temps partiel/total : nd.
Rémunérations, avantages et impôts : le salaire mensuel moyen du pays est de 515 BGN. Les niveaux de rémunération et les avantages varient en fonction des secteurs et des régions du pays. En 2008, la Bulgarie a adopté un impôt unique (« flat tax ») de 10 %.

Comment trouver un emploi
Les filières de recrutement
Les juniors peuvent se tourner vers les Career Centers des universités, les salons de l’emploi et les sites de recherche d’emploi. Pour les plus expérimentés : sites de recherche d’emploi, réseaux associations d’anciens élèves, associations et réseaux spécialisés tels que Linkedln ou Xing.

Les formalités d’emploi
Depuis le 1er janvier 2007, les citoyens de l’UE ne sont plus obligés d’obtenir un permis pour travailler en Bulgarie. Les personnes n’appartenant pas à I’UE peuvent travailler en Bulgarie si elles disposent d’un permis délivré par l’agence de l’emploi à la demande d’un employeur local.

Dossier de candidature type
Le CV au format européen est largement accepté en Bulgarie. Le plus souvent, le dossier doit comprendre un CV et une lettre de motivation claire et bien structurée.

conseils pour le CV
Indiquer la formation et l’expérience professionnelle (en ordre chronologique inversé), les principales réalisations et les centres d’intérêt. II n’est pas obligatoire d’indiquer sa date de naissance ou son statut marital ni de joindre sa photo. Il est conseillé de décrire méthodiquement les tâches de chaque poste occupé et d’exposer les principaux résultats obtenus.


Les secteurs qui recrutent

Informatique/télécommunications, services, produits de grande consommation, pharmacie, énergie, externalisation (avec spécialisation dans les technologies de l’information qui n’exclut pas d’autres secteurs).

- Conseils pratiques pour être embauché -

Tenue correcte indispensable. Serrer la main du recruteur au début et à la fin de l’entretien. Présenter son expérience professionnelle et ses qualifications de manière structurée et montrer son intérêt pour les secteurs d’activité concernés.

Meilleurs sites d’emploi
www.az.government.bg
(Agence nationale pour l’emploi) ; www.jobtiger.bg (en bulgare et en anglais), www.jobs.bg, www.karieri.bg.

Les réseaux professionnels qui marchent

Linkedln, Xing.

Sources : Aims International Bulgaria, Apec, LPG Bulgaria.

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >