X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met a votre disposition 3 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement :



  • BEST-OF

    Recevez tous les jeudis, les articles les plus populaires de la semaine ainsi que le sommaire de la Lettre confidentielle

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des sorties guides métiers et pays (bi-mensuelles), et de toutes nos offres spéciales

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI:

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès du Moci
    et nos formations

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même

Ouzbékistan | Données Générales

Conjoncture économique, principaux secteurs d'activité, commerce extérieur, contexte politique, conditions de vie, santé, sécurité


Données générales Carte d'Ouzbékistan

Capitale : Tachkent

Heure locale :
Il est %H:%M à Tachkent

Taux de change au :

Prévision de croissance du PIB : 6,0% en 2018

Stocks d'IDE : 8 957 millions USD en 2016

Risque pays : Consultez l'analyse risque-pays d'Ouzbékistan proposée par Crecimundi.

Liberté économique :
Note : 52,3/100
Classement : n.c.
Rang mondial : 148
Rang régional : 36

Carte de la Liberté Economique dans le monde
Source : Indice de liberté économique 2017, Heritage Foundation

Présentation

Conjoncture économique

La croissance économique ouzbèke reste forte depuis le milieu des années 2000 grâce à un régime commercial favorable pour les produits exportés par le pays (cuivre, or, gaz naturel et coton), à la gestion macroéconomique du gouvernement, mais également à la faible dépendance du pays vis-à-vis du système financier international. En 2014 l’économie a connu une croissance de 8,1%. Cette dynamique s'est très légèrement infléchie en 2015 (8%) et en 2016 (7,8%). La croissance devrait atteindre 7% en 2017 et 7,3% en 2018. Cette croissance en fait l'une des économies les plus dynamiques de la CEI.

Depuis l’indépendance du pays, les autorités ont opté pour une stratégie de réforme graduelle et de substitutions aux importations visant notamment à atteindre l’autosuffisance énergétique. La politique gouvernementale volontariste en matière de diversification de l'économie, de développement des exportations et d'investissements, comprend notamment le « Programme de localisation de production de produits finis », un encouragement à la production de biens de consommation courante, des aides aux exportations, des soutiens aux PME et un programme de développement des services. Cette politique porte ses fruits. Ainsi, les PME emploient désormais l'essentiel de la population active. Le programme quinquennal d'investissements publics  (2015-2019) soutient l'activité économique, en particulier dans le secteur de la construction. Cette année, l'Ouzbékistan a pâti d'une baisse de la demande internationale visant ses exportations et d'une diminution des cours des matières premières tandis que la demande intérieure se tassait.  En 2016, l'inflation est restée élevée (11,5%) et cette tendance devrait se poursuivre en 2017. La monnaie nationale, le soum, a été dévaluée, ce qui pourrait influer sur le coût des importations. En revanche, l'État a voulu réduire les taxes tout en gardant le déficit sous contrôle. En outre, le pays dispose de réserves financières importantes (son Fonds de développement et de reconstruction détient plus de 15 milliards USD selon les derniers résultats) et la dette publique est faible.

Après avoir décidé de réduire ses importations de gaz ouzbek début 2015, la Russie a conclu un accord sur l'approvisionnement en gaz avec l'Ouzbékistan en mars 2017 pour les cinq prochaines années. Entre temps, les relations ouzbéko-chinoises se sont considérablement améliorées, le commerce bilatéral ayant atteint 4,2 milliards USD en 2016 et prévu de s'élever jusqu'à 10 milliards USD d'ici 2020.

L'Ouzbékistan souffre de son système bancaire sous-développé, qui est étroitement contrôlé par l'État. Il devrait contribuer au développement du secteur industriel privé, mais le niveau de corruption reste élevé. L'Ouzbékistan se montre réticente à réaliser des privatisations, même si certaines ont été lancées en 2016. Le pays reste fortement centralisé et nationalisé. Enfin, en ce qui concerne le climat des affaires de Ouzbékistan, il existe encore une grande marge de progression.

Après la mort d'Islam Karimov, qui était au pouvoir depuis l'indépendance du pays, une élection présidentielle a eu lieu en décembre 2016. Shavkat Mirziyoyev, Premier ministre d'Ouzbékistan de 2013 à 2016, a remporté les élections avec près de 90% des voix. Il a commencé à évoquer des réformes pour mettre fin à des politiques de longue date qui avaient freiné l'économie ouzbèke et isolé le pays à l'échelle internationale. Le pays est également menacé par des mouvements islamistes radicaux et ses relations avec le Kirghizistan sont tendues. En outre, la croissance économique globale et l'urbanisation accrue ces dernières années sont en décalage avec une pauvreté omniprésente, qui touche encore environ 13% de la population.


Principaux secteurs d'activité

Le secteur des services demeure le secteur le plus important en Ouzbékistan. Il contribue à 46,8% du PIB, les secteurs industriel et agricole contribuant respectivement à 33,9% et 19.3% du PIB. L’Ouzbékistan possède une industrie textile conséquente et est le cinquième plus grand producteur de coton au monde. Le pays produit également de la soie et de la laine, et veille à diversifier sa production agricole par la culture des fruits et légumes. Les métiers traditionnels tels que la coloration de la soie et le tissage de tapis, abandonnés durant le régime soviétique, sont de nouveau à l'ordre du jour depuis l'indépendance.

Le pays a par ailleurs des ressources naturelles abondantes : charbon, zinc, cuivre, tungstène, uranium, argent. L'Ouzbékistan est également un important producteur de gaz et de pétrole et cherche à développer son industrie, notamment les secteurs des machines, de la métallurgie, de la transformation des aliments, des produits chimiques, des engrais et des matériaux de construction.


Plus d'informations sur la page "Market Analyses about Uzbekistan" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.


Commerce extérieur

La politique commerciale ouzbèke est restrictive et génère donc un risque pour les agents économiques. Toutefois, le pays entreprend progressivement de libéraliser son commerce international. Celui-ci représentait 42% du PIB (moyenne OMC 2016). Les flux commerciaux vers le pays dépendent en grande partie du prix international de l'or et du coton. En outre, dans le futur, le pays devrait bénéficier de la mise en œuvre de la nouvelle route de la soie vers la Chine, qui devrait traverser son territoire.

La spécialisation du pays dans le coton (6ème producteur, 2ème exportateur mondial) découle davantage d’un héritage historique que d’un réel avantage comparatif. L’Ouzbékistan exploite d’importantes ressources extractives : or (quatrièmes réserves mondiales), uranium (8ème en terme de réserves, 7ème en terme de production) et gaz (21ème en terme de réserves, 15ème en terme de production). Enfin, l’Ouzbékistan a hérité de l’époque soviétique d’un important tissu industriel (métallurgie, chimie, aéronautique) que l’Etat s’emploie à moderniser, avec un niveau considérable de succès (important investissement de General Motors dans la production d’automobiles destinées à l’exportation et récents investissements de Mercedes-Benz et MAN dans la production de bus et de poids lourds dans la région de Samarcande).

L'augmentation contenue des importations est à attribuer à une politique de contrôle très stricte, ainsi qu'à des barrières douanières très élevées. En outre, l'Etat a lancé un programme visant à remplacer certaines importations par des produits manufacturés dans le pays. En 2016, ce programme de substitution des importations aurait représenté 2,1 milliard USD de recettes pour le pays. En outre, il existe un très important commerce frontalier de contrebande. Le pays importe principalement des machines et équipements, des produits chimiques, des produits alimentaires et des métaux ferreux et non ferreux. Les exportations de l'industrie textile ont atteint 1,1 milliard USD en 2016. Plus globalement, le commerce extérieur du pays a pâti de la chute des cours des matières premières et de la dégradation économique de la Russie en 2015. En conséquence, les exportations ouzbèkes ont diminué. Depuis début 2015, la Russie a réduit ses importations de gaz d'Ouzbékistan. Les importations comme les exportations devraient rester inférieures aux années précédentes en 2017.

Les pays de la Communauté des États Indépendants occupent une part très importante du commerce extérieur ouzbek. A l'exportation, les principaux partenaires de l'Ouzbékistan sont la Suisse, la Chine, la Turquie et  le Kazakhstan. La Chine, la Russie et la Corée du sud ont été ses principaux partenaires pour les importations. L’Ouzbékistan cherche à se rapprocher des pays occidentaux. Ainsi, le pays a refusé d’adhérer à l’Union économique eurasiatique, établie en 2014.


Plus d'informations sur la page "How to Export to Uzbekistan" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.


Le contexte politique

Le pouvoir exécutif
Le président est à la fois le chef de l'Etat et du gouvernement. Il est élu au suffrage universel pour un mandat de sept ans. Le président est le commandant en chef de l'armée et il détient presque l'intégralité du pouvoir exécutif. C'est lui qui sélectionne et remplace les gouverneurs provinciaux. Il nomme aussi directement le Premier Ministre ainsi que le Conseil des Ministres, qui sont confirmés par le parlement.
Le pouvoir législatif
Le pouvoir législatif ouzbek est bicaméral. La parlement est constitué du Sénat (Chambre haute), qui compte 100 sièges (84 de ses membres sont élus par des conseils régionaux pour un mandat de cinq ans et 16 sont nommés par le président) et de la Chambre basse qui compte 120 membres élus au suffrage universel pour cinq ans. Le président et la branche de l'exécutif dominent complètement la législature et ils peuvent la dissoudre s'ils le veulent. Le Parlement ne siège que quelques jours par an et n'a que peu de pouvoir dans la conception des lois. Les citoyens ouzbeks n'ont que très peu de droits politiques.
 
Les principaux partis politiques
Le gouvernement réprime toute opposition politique. Il n'existe pas de partis d'opposition reconnus. Les quatre partis occupant les 150 sièges de la chambre législative sont tous des soutiens déclarés de l'exécutif actuel. Les principaux partis sont :

- Le Mouvement des Entrepreneurs et des Hommes d'Affaires - Parti Libéral Démocratique (UzLiDeP) : focalisé sur le bon fonctionnement de l'agriculture et du monde des affaires, en faveur du maintien des valeurs traditionnelles
- Le Parti Démocrate d'Ouzbékistan
- Le Parti Démocrate Populaire d'Ouzbékistan : ancien Parti Communiste
- Le Parti Social Démocrate d'Ouzbékistan (Adolat)

Birlik (Unité) et Erk (Liberté) sont deux partis interdits

Chefs de gouvernement :
Président (depuis le 8 septembre 2016): Shavkat MIRZIYOYEV
Premier Ministre (depuis le 14 décembre 2016): Abdulla ORIPOV
Les prochaines élections
Elections Présidentielles : le 4 décembre 2016
Elections législatives : 2019-2020

Les conditions de vie

Santé et sécurité

Les précautions sanitaires
Aucune exigence en matière de vaccination pour les voyages internationaux.
La plupart des problèmes de santé du pays sont liés aux conséquences sur l’environnement de la politique de monoculture du coton imposée par les Soviétiques. L’eau charrie quantité de déchets toxiques, pesticides, engrais chimiques... La situation est la plus inquiétante autour de l’ex-mer d’Aral, où les cas de tuberculose et d’anémie ont progressé respectivement de 6 et 30 % sur les dix dernières années. Il n’y a pas de vaccins obligatoires mais il est fortement conseillé d’être à jour pour le tétanos, les hépatites A et B, la rage si vous souhaitez randonner hors des sentiers battus, et le DTP. Le paludisme ne sévit pas en Ouzbékistan.
Pour plus d'information sur les conditions sanitaires
Pour interroger le ministère de la Santé
Le site de l'Organisation mondiale de la Santé fournit des informations détaillées sur les questions de santé
Consultez les conseils aux voyageurs du ministère français des affaires étrangères.
Pour plus d'information sur les conditions de sécurité
Consultez les conseils aux voyageurs du ministère français des affaires étrangères.
Contacter votre ambassade
Ambassade de France en Ouzbékistan
 

Les numéros d'urgence

Police 02
Pompiers 01
Ambulances 03

Décalage horaire et climat

L'heure qu'il est en ce moment
Il est %H:%M à Tachkent
L'heure d'été

Carte des zones de décalage horaire

Fuseau(x) horaire
 
Le type de climat
En hiver, la température descend à - 8°C en moyenne dans le nord tandis qu'elle reste positive dans le sud. En été, il fait 25 - 30°C et jusque 32°C dans le sud.
Pour plus d'informations
Gismeteo

Niveau moyen des températures et des précipitations

 
Climat

Les ressources utiles

Trouver un appartement
Le portail donne des adresses d'agences de location d'appartements (Uzbekistan Apartments for Rent and Sale), d'hôtels et d'agences de voyages

Makler.uz, pour trouver à louer ou à acheter des appartements, des maisons et des bureaux à Tachkent
Torg.uz, annonces gratuites pour la vente et l'achat de biens dont l'immobilier
Trouver un emploi
Job of Mine - Ouzbékistan

Télécommunication

Les codes internationaux
Pour contacter un correspondant à l'étranger vous devrez composer : le préfixe international + l'indicatif + le numéro d'appel de votre correspondant (sans le 0 au début).
Pour appeler en Ouzbékistan depuis la France, composer le 00 (ou +) +998.
Pour appeler en France depuis l'Ouzbékistan, composer le 810 (ou +) 33.
L'utilisation des téléphones portables
Suffixe internet
.uz