X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met a votre disposition 3 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement :



  • BEST-OF

    Recevez tous les jeudis, les articles les plus populaires de la semaine ainsi que le sommaire de la Lettre confidentielle

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des sorties guides métiers et pays (bi-mensuelles), et de toutes nos offres spéciales

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI:

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès du Moci
    et nos formations

CODE DE SECURITE :

captcha

Nouvelle-Zélande | Données Générales

Conjoncture économique, principaux secteurs d'activité, commerce extérieur, contexte politique, conditions de vie, santé, sécurité


Données générales Carte de Nouvelle-Zélande

Capitale : Wellington

Heure locale :
Il est %H:%M à Wellington, Auckland

Taux de change au :

Prévision de croissance du PIB : 2,7% en 2017

Stocks d'IDE : 70 084 millions USD en 2016

Risque pays : Consultez l'analyse risque-pays de Nouvelle-Zélande proposée par Crecimundi.

Liberté économique :
Note : 83,7/100
Classement : n.c.
Rang mondial : 3
Rang régional : 3

Carte de la Liberté Economique dans le monde
Source : Indice de liberté économique 2017, Heritage Foundation

Présentation

Conjoncture économique

L'économie de la Nouvelle-Zélande repose sur une politique monétaire incitative, une forte augmentation du solde migratoire, une demande interne vigoureuse et un faible taux de chômage. En 2016 la croissance a augmenté (2,7% du PIB), après une année 2015 difficile, marquée par la forte baisse des prix internationaux du lait, alors que la Nouvelle-Zélande le plus grand exportateur de lait dans le monde. En 2016, la Nouvelle-Zélande a été frappée par un puissant séisme, qui a néanmoins occasionné assez peu de dégâts. La reconstruction occasionnée devrait participer à la croissance en 2017, qui devrait conserver le même rythme qu'en 2016, malgré le ralentissement de la croissance chinoise, premier partenaire commercial du pays.

Les fondements économiques de la Nouvelle-Zélande sont solides. Le déficit public et la dette publique, faibles en comparaison des autres pays de l'OCDE, ont continué à se réduire en 2016. L'inflation a également été faible (0,7%). Cependant, la Banque centrale néo-zélandaise entend la ramener à 2%, objectif qui pourrait être atteint grâce à la consommation interne, à la relative reprise des cours du pétrole et à un taux de change en cours de stabilisation. Par ailleurs, la Banque centrale a poursuivi en 2016 une politique de baisse de son taux directeur, tendance qui devrait se poursuivre en 2017. En 2016, les investissements dans le secteur agricole ont été insuffisants, notamment à cause de la faiblesse des cours du lait. La situation des producteurs de lait reste fragilisée par des conditions climatiques défavorables ou une nouvelle baisse des prix éventuels. Par ailleurs, le gouvernement a réussi à renouer avec un excédent budgétaire depuis 2015. Cela devrait permettre de garder une position favorable vis-à-vis des créditeurs étrangers et de répondre au défi posé par le vieillissement de la population et l'augmentation du coût des soins de santé. Le secteur bancaire de Nouvelle-Zélande est dynamique, mais il pâtit de la faiblesse de l'épargne des ménages, ce qui oblige les banques à solliciter les marchés financiers. Cette fragilité est renforcée par l'endettement des agriculteurs et la forte concentration du secteur bancaire. Malgré un bilan positif, le premier ministre John Key a démissionné en décembre 2016, pour être remplacé par Bill English, connu pour ses positions politiques conservatrices. Il sera à la tête du Parti national pour les élections législatives de fin 2017.

Le PIB par habitant est en train de rattraper celui des principales économies d'Europe occidentale (avec 39.222 USD en 2016) et le chômage est retombé à son plus bas niveau depuis 2009 (5,2% de la population active en 2016).


Principaux secteurs d'activité

La Nouvelle-Zélande est l'une des plus petites économies de l'OCDE qui continue à être très dépendante des produits agricoles. L'agriculture (6,1% du PIB et 6,4% de la population active) représente la principale source d'exportation de la Nouvelle-Zélande. Le pays totalise 2% de la production mondiale de produits laitiers. Depuis 2015, ce secteur est frappé par une forte baisse des cours mondiaux. Les autres principaux produits agricoles exportés sont la viande, le bois, les fruits et les produits de la pêche. La Nouvelle-Zélande dispose aussi d'une industrie vinicole florissante ainsi que de nombreuses ressources naturelles, en particulier du gaz, du pétrole et du charbon.

Le secteur industriel représente 23% du PIB et emploie plus de 20,3% de la main-d'oeuvre. L'agroalimentaire, le textile et les équipements de transport sont les forces motrices de l'industrie néo-zélandaise.

Le secteur des services compte pour 70,9% du PIB et emploie 73% de la main-d'oeuvre. Le tourisme, en forte croissance ces dernières années, est l'une des plus importantes sources de devises du pays. Le commerce de détail et de gros, le secteur de la restauration et de l'hôtellerie sont des composantes majeures de l'économie néo-zélandaise, comptant pour plus de 25% du secteur des services. La qualité des infrastructures de transport joue un rôle essentiel dans le développement économique du pays.


Plus d'informations sur la page "Market Analyses about New Zealand" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.


Commerce extérieur

Le commerce international est un élément essentiel de l'économie néo-zélandaise, qui est l'une des économies les plus ouvertes du monde. Le commerce extérieur représente 55% du PIB (Banque mondiale, 2014, dernières données disponibles). Le gouvernement est un fervent supporter du Partenariat Transpacifique, un accord de libre échange multilatéral entre les pays de la région Asie-Pacifique. Le traité a été signé fin 2015 entre la Nouvelle-Zélande et onze autres pays de la région Asie-Pacifique, dont les États-Unis, le Japon, le Canada, le Mexique, la Malaisie et le Singapour. Depuis l'arrivée de Donald Trump à la tête des Etats-Unis, l'avenir du traité est indécis dès lors que Trump a officiellement retiré son pays du partenariat en janvier 2017. Néanmoins, un partenariat économique régional global (RCEP) est en cours de négociation. Cet autre traité multilatéral devrait notamment concerner la Chine, l’Inde, le Japon et la Corée du Sud et la Nouvelle-Zélande. Il pourrait se substituer au Partenariat Transpacifique.

La balance commerciale de la Nouvelle-Zélande est déficitaire depuis 2015, alors qu'elle présentait un excédent en 2014. La Nouvelle-Zélande subit une forte baisse des cours du lait depuis 2015, alors que ce produit représente une proportion notable des exportations néo-zélandaises. En 2016, le déficit commercial a sensiblement augmenté pour atteindre 2,543 milliards NZD. En effet, les exportations ont diminué tandis que les importations ont progressé de près de 2 milliards NZD.

Les principaux partenaires de la Nouvelle-Zélande pour le commerce, à l'exportation et à l'importation, sont la Chine, l'Australie (la plupart des marchandises circulent librement entre les deux nations) , et les Etats-Unis. Les principales exportations sont les produits laitiers, le bois et la viande. Les biens principalement importés sont les véhicules, les carburants minéraux et le pétrole.


Plus d'informations sur la page "How to Export to New Zealand" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.


Le contexte politique

Le pouvoir exécutif
Le chef de l'Etat est la Reine d'Angleterre, représentée par un gouverneur-général. Le Premier Ministre est le chef du gouvernement, responsable devant la législature et nommé par le Gouverneur général. Le gouvernement est l'organisme décisionnaire le plus ancien et il est dirigé par le Premier ministre, qui est aussi, par convention, le leader du parlement et du parti gouvernant ou de la coalition. Le Premier Ministre détient les pouvoirs exécutifs, qui comprennent la mise en application de la loi et la direction des affaires courantes du pays.

 

Le pouvoir législatif
L'autorité législative revient à une chambre des représentants de 120 membres. 69 de ces membres sont élus au suffrage universel par scrutin uninominal, y compris 7 sièges réservés à des Maoris et 51 sièges à la proportionnelles, selon des listes partisanes. Tous les membres sont élus pour un mandat de 3 ans. Les Néo-zélandais jouissent de droits politiques considérables.
Les principaux partis politiques
La Nouvelle-Zélande a un système politique multipartiste. Le Parti National détient la moitié des sièges à la Chambre des Représentants. Les principaux partis politiques sont le Parti Travailliste Néo-Zélandais (centre-gauche) et le Parti National (centre-droit, à la tête de la coalition conservatrice). Ils dirigent généralement des coalitions respectivement de centre-gauche ou de centre-droit. Parmi les autres partis importants, on trouve: 

- Le Parti National : centre-droit
- Le Parti Travailliste : centre-gauche
- Les Verts : gauche
- Nouvelle-Zélande d'Abord : conservateur

Parmi les autres partis, on trouve le Parti Maori, ACT (en faveur du marché, s'est retiré de la coalition au pouvoir), le Parti Mana, et Unis pour L'Avenir

Chefs de gouvernement :
Reine de Nouvelle-Zélande : ELIZABETH II (depuis février 1952) – héréditaire
Gouverneur général : Lt Gen Sir Jerry MATEPARAE (depuis le 31 août 2011)  – nommé par la Reine
Premier Ministre : Bill ENGLISH (depuis le 12 décembre 2016) – Parti National
Vice Premier ministre: Paula BENNETT (depuis le 12 décembre 2016) – Parti National
Les prochaines élections
Parlementaires : novembre 2017 ou plus tôt

Les conditions de vie

Santé et sécurité

Les précautions sanitaires
Aucune vaccination spécifique n'est nécessaire. Dans le cas des activités d'aventure, il est important de toujours vérifier les conditions météorologiques et de veiller à ce que les normes de sécurité soient respectées. Il faut prendre en considération que la Nouvelle-Zélande est parfois sujette à des catastrophes naturelles comme l'activité volcanique et les tremblements de terre. Voir plus d'informations sur la santé et la sécurité en Nouvelle-Zélande sur le site 100% Nouvelle-Zélande.
Pour plus d'information sur les conditions sanitaires
Hôpitaux en Nouvelle Zélande
Consultez les conseils aux voyageurs du ministère français des affaires étrangères.
Pour plus d'information sur les conditions de sécurité
Consultez les conseils aux voyageurs du ministère français des affaires étrangères.
Contacter votre ambassade
Ambassade de France en Nouvelle-Zélande
 

Les numéros d'urgence

Pompier et ambulance 111
Police 111
Urgences maritimes 0508 472 269 / 406 balises de détresse

Décalage horaire et climat

L'heure qu'il est en ce moment
Il est %H:%M à Wellington, Auckland
L'heure d'été
Heure d'été d'octobre à mars

Carte des zones de décalage horaire

Fuseau(x) horaire
 
Le type de climat
La latitude de la Nouvelle-Zélande correspond à peu près à celle de l'Italie dans l'hémisphère nord. Cependant, son isolement des influences continentales et son exposition aux vents froids venants du sud et aux courants de l'océan, lui donnent un climat d'un caractère bien plus doux. Le climat tout au long de l'année est doux et tempéré, principalement maritime, les températures baissent rarement en dessous de 0°C et ne montent pas au dessus de 30°C dans les régions habitées. Les conditions varient beaucoup d'une région à l'autre, allant d'extrêmement humide sur la West Coast de l'île du sud à semi-aride à Canterbury et subtropical dans le Nord. L'île du Nord a un climat subtropical pendant l’été, et ses mois les plus chauds sont les mois de janvier et de février. Cependant, plus on se dirige vers le Sud plus le temps devient froid. Par exemple, dans la région alpine de l'île du Sud les températures peuvent descendre aussi bas que -10°C pendant l’hiver.

Niveau moyen des températures et des précipitations

 
Climat

Les ressources utiles

Trouver un appartement
Agence immobilière

New Zealand Herald
FINDA.CO.NZ
Trouver un emploi
SEEK New Zealand
NEW KIWI

Télécommunication

Les codes internationaux
Pour contacter un correspondant à l'étranger vous devrez composer : le préfixe international + l'indicatif + le numéro d'appel de votre correspondant (sans le 0 au début).
Pour appeler en Nouvelle-Zélande depuis la France, composer le 00 (ou +) +64.
Pour appeler en France depuis la Nouvelle-Zélande, composer le 00 (ou +) 33.
L'utilisation des téléphones portables
GSM et CDMA. La marché de la téléphonie mobile est un duopole entre Vodafone et Telecom NZ.

 

Il n'est pas possible d'utiliser un Vodafone ou d'autres réseaux portables sur le réseau de Telecom à cause de différences entre les deux. Vodafone utilise un réseau GSM et Telecom un réseau CDMA. Si vous souhaitez utiliser Telecom, vous devrez racheter un téléphone. Il est fréquent d'acheter une carte SIM à l'arrivée ou d'utiliser les services internationaux de votre opérateur.

Suffixe internet
.nz