X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met a votre disposition 3 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement :



  • BEST-OF

    Recevez tous les jeudis, les articles les plus populaires de la semaine ainsi que le sommaire de la Lettre confidentielle

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des sorties guides métiers et pays (bi-mensuelles), et de toutes nos offres spéciales

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI:

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès du Moci
    et nos formations

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
En savoir +

Azerbaïdjan | Données Générales

Conjoncture économique, principaux secteurs d'activité, commerce extérieur, contexte politique, conditions de vie, santé, sécurité


Données générales Carte d'Azerbaïdjan

Capitale : Bakou

Heure locale :
Il est %H:%M à Bakou

Taux de change au :

Prévision de croissance du PIB : 2,0% en 2018

Stocks d'IDE : 26 683 millions USD en 2016

Risque pays : Consultez l'analyse risque-pays d'Azerbaïdjan proposée par Crecimundi.

Liberté économique :
Note : 63,6/100
Classement : n.c.
Rang mondial : 68
Rang régional : 15

Carte de la Liberté Economique dans le monde
Source : Indice de liberté économique 2017, Heritage Foundation

Présentation

Conjoncture économique

L’Azerbaïdjan, pays de 9,4 millions d’habitants au carrefour de l’Europe, de l’Asie et du Moyen-Orient, est un acteur économique important de la région caucasienne grâce à ses richesses naturelles en pétrole et en gaz. C’est une économie en transition où l'État continue à jouer un rôle dominant. Avec l'aide du FMI, l'Azerbaïdjan a poursuivi un programme de stabilisation économique depuis la fin des années 1990. Conjugué au boom pétrolier, il s'est traduit par un taux moyen de croissance du PIB de 21% en 2003-2007. Depuis, ce taux s'est essoufflé et le contexte international a entraîné la fin de la croissance à deux chiffres de cet "émirat de la Caspienne". Le pétrole et le gaz représentent environ les trois quarts des recettes de l'Etat d'Azerbaïdjan et 45% du produit intérieur brut, de sorte que la baisse des prix du brut depuis la mi-2014 a particulièrement frappé le pays. En 2016, pour la première fois depuis 1995, l'économie azérie s'est contractée (-2,4%), en raison de la baisse des recettes pétrolières et des difficultés rencontrées par la Russie, un partenaire commercial clé. Un taux de croissance de 1,4% est prévu pour 2017.

Malgré la baisse des recettes pétrolières, l'Azerbaïdjan a réussi à maintenir la croissance économique ces dernières années grâce à dynamisme des secteurs non pétroliers. Ses comptes à l'étranger sont solides mais se détériorent. Pourtant, la situation financière du pays reste en bon état, grâce aux actifs considérables accumulés par le Fonds pétrolier controlé par l'état (SOFAZ), soit près de 85% du PIB. Le budget de 2017 est basé sur un prix du pétrole de 40 USD par baril. Le pays est confronté à un certain nombre de défis, notamment l'augmentation de l'inflation et surtout sa dépendance excessive envers les secteurs du pétrole et du gaz, qui représentent 95% des exportations et 75% des recettes de l'État. La Banque centrale a décidé de dévaluer fortement la monnaie locale, le manat, pour stimuler la compétitivité et les exportations et encourager la diversification économique. En 2016, la Banque centrale d'Azerbaïdjan a relevé le taux de refinancement cinq fois, passant de 3% en février 2016 à 15% en septembre 2016, pour faire face à l'inflation et aux pressions excessives sur les taux de change qui en résultent.

Le rapport de la Banque mondiale de novembre 2016 souligne des progrès importants dans la réduction de la pauvreté en Azerbaïdjan, une question qui devrait être adressée par des réformes sur le marché du travail et le développement du secteur privé. Le taux de chômage est stable et se situe à environ 6%. Le problème de la corruption reste à résoudre et peut constituer un obstacle au développement des entreprises. En 2016, le pays se classe au 123e rang sur 176 pays classés par Transparency International. Le conflit qui dure depuis 20 ans avec l'Arménie autour du territoire contesté du Haut-Karabakh a vu l'escalade des tensions en avril 2016 et il est peu probable qu'il soit résolu dans un avenir proche.


Principaux secteurs d'activité

Avec l'effondrement de l'Union soviétique en 1991 et la dissolution des biens collectifs, l'Azerbaïdjan a adopté une politique de déréglementation et a privatisé 99% de son secteur agricole. L'agriculture contribue à près de 6% du PIB et emploie 37% de la main-d'œuvre. Cependant, la productivité reste faible en raison du manque de modernisation. Les principales cultures sont le blé, l'orge, le maïs, les fruits (raisins à vin), les pommes de terre, le coton, le thé, la soie et le tabac. Le pays produit également d'autres cultures potentiellement rares et chères sur le marché, y compris les raisins roses indigènes, le kaki et d'autres cultures rares. La part du PIB dans le secteur agricole diminue régulièrement d'année en année en faveur des secteurs de l'industrie et des services. Dans le projet à grande échelle «Azerbaïdjan - 2020: Perspectives pour l'avenir», le gouvernement azerbaïdjanais envisage d'augmenter - de plus du double - le volume du PIB par habitant dans le pays. Cette croissance devrait provenir des industries non pétrolières. L'un des domaines prioritaires sera le secteur agricole, qui a également une influence considérable sur la réduction de la pauvreté dans les zones rurales.

Le secteur industriel représente 58% du PIB et emploie 14% de la main-d'œuvre. Les principaux secteurs industriels du pays sont le gaz, le pétrole et ses sous-produits, l'acier, le fer, les produits chimiques et pétrochimiques et le textile. Le pétrole et le gaz représentent 45% du PIB du pays.

Les services, qui ont constamment augmenté leur part dans le PIB, contribuent à 36% du PIB et emploient 49% de la population active. Les secteurs économiques les plus dynamiques sont la banque, la construction et l'immobilier. Située dans 9 des 11 zones climatiques existantes, l'Azerbaïdjan bénéficie d'une position géographique exceptionnelle, offrant d'excellentes opportunités dans le secteur touristique. Les sources salées répandues dans le pays se transforment progressivement en stations thermales florissantes.


Plus d'informations sur la page "Market Analyses about Azerbaijan" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.


Commerce extérieur

L'économie de la République d'Azerbaïdjan est ouverte au commerce extérieur, ce dernier représentant 90% du PIB (source: OMC). Cependant, son commerce extérieur dépend encore largement des pays du bloc soviétique, en particulier de la Russie. Le pétrole et le gaz représentent 95% des exportations du pays.

Les principaux clients de l'Azerbaïdjan sont l'Italie, l'Indonésie et l'Allemagne. Les principaux fournisseurs sont la Russie, la Turquie, le Royaume-Uni, l'Allemagne et la Chine.

Le pays a une balance commerciale positive (USD 610 millions en 2016), mais la poursuite de cette tendance dépendra des prix mondiaux de l'énergie. Les réserves pétrolières et surtout gazières permettent au pays d’envisager les prochaines années avec sérénité mais le défi de la diversification reste entier.  L’enjeu principal des prochaines années sera donc de parvenir à extraire l’économie du tout pétrole et gaz en favorisant son ouverture et en atténuant le poids des monopoles.

Les imports du pays sont principalement des biens capitaux tels que les machines, des véhicules et des équipements électriques.


Plus d'informations sur la page "How to Export to Azerbaijan" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.


Le contexte politique

Le pouvoir exécutif
Le président est le chef de l'Etat. Il est élu au suffrage universel pour cinq ans. Le président détient le pouvoir exécutif, c'est lui qui nomme le Premier Ministre (qui est le chef du gouvernement) et le Conseil des Ministres, ils doivent ensuite être confirmés par l'Assemblée Nationale.
Le pouvoir législatif
Le pouvoir législatif en Azerbaïdjan est monocaméral. Le parlement, appelé Assemblée Nationale, compte 125 sièges et ses membres sont élus au suffrage universel pour cinq ans. Cependant, l'Assemblée Nationale est historiquement une institution faible et sans influence réelle. L'Azerbaïdjan a un système présidentiel fort dans lequel le pouvoir législatif et judiciaire n'ont qu'une indépendance limitée. Le peuple d'Azerbaïdjan n'a que des droits politiques limités.
Les principaux partis politiques
Alors que le parlement est actuellement dirigé par le YAP, les formation indépendantes représentent la deuxième force politique du pays. Cependant, les partis d'opposition azéri se scindent souvent pour former de nouvelles organisations. Les principaux partis politiques sont :
- Le Parti du Nouvel Azerbaïdjan (YAP) : centre-droit, nationaliste, domine le parlement où il détient plus de la moitié des sièges
- Le Parti de la Solidarité Civique (VHP) : centre-droit
- Le Parti de la Mère Patrie (Ana Vaten) : centre-droit

Parmi les autres parti d'envergure nationale qui détiennent un ou pas de sièges, on trouve :
Le Front Populaire Uni, le Parti de la Réforme Démocratique (PDR), la Parti de la Grande Création, le Mouvement pour la Renaissance Nationale, Umid (Espoir), Le parti pour la Protection Sociale, le Parti de l'unité Civique, le Parti de la Justice
Chefs de gouvernement :
Président : Ilham ALIYEV (depuis octobre 2003, a pris la suite de son père) - NAP
Premier Ministre : Artur RASIZADE (depuis novembre 2003) - NAP
Les prochaines élections
Présidentielles : octobre 2013
Assemblée Nationale : novembre 2015

Les conditions de vie

Santé et sécurité

Les précautions sanitaires
Aucune exigence en matière de vaccination pour les voyages internationaux. Le risque de paludisme exclusivement sous la forme bénigne à P. vivax existe de juin à fin octobre dans les zones méridionales ainsi que dans la région de Khatchmas au nord du pays. Cas sporadiques signalés dans la banlieue de Bakou. Prophylaxie recommandée dans les zones à risque : CHL.
L'eau n'étant pas potable en Azerbaïdjan, la consommation de l'eau en bouteille non décapsulée est impérative, y compris pour la toilette des bébés, le brossage des dents, le nettoyage des fruits et légumes. De plus, il y a des problèmes de pollution.
On a relevé de nombreux cas de grippe aviaire ces dernières années.
Les hôpitaux internationaux
Il n'y a pas d'hôpitaux internationaux; Il est conseillé d'être rapatrié en cas de besoin.
Pour plus d'information sur les conditions sanitaires
Consultez les conseils aux voyageurs du ministère français des affaires étrangères.
Pour plus d'information sur les conditions de sécurité
Site du ministère des affaires étrangères Français: conseils aux voyageurs
Contacter votre ambassade
Ambassade de France en Azerbaïjan
 

Les numéros d'urgence

Pompiers 101
Police 102
Urgences 103

Décalage horaire et climat

L'heure qu'il est en ce moment
Il est %H:%M à Bakou
L'heure d'été
Heure d'été de mars à octobre

Carte des zones de décalage horaire

Fuseau(x) horaire
 
Le type de climat
Pour plus d'informations
Informations sur le climat et prévisions météo

Niveau moyen des températures et des précipitations

 
Climat

Les ressources utiles

Trouver un appartement
Agence immobilière à Bakou (en anglais)

Sublet: annonces en lignes
Trouver un emploi
Agences de recrutement en République d'Azerbaïdjan

Télécommunication

Les codes internationaux
Pour contacter un correspondant à l'étranger vous devrez composer : le préfixe international + l'indicatif + le numéro d'appel de votre correspondant (sans le 0 au début).
Pour appeler en Azerbaïdjan depuis la France, composer le 00 (ou +) +994.
Pour appeler en France depuis l'Azerbaïdjan, composer le 00 (ou +) 33.
L'utilisation des téléphones portables
National
Suffixe internet
.az