X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met a votre disposition 3 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement :



  • BEST-OF

    Recevez tous les jeudis, les articles les plus populaires de la semaine ainsi que le sommaire de la Lettre confidentielle

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des sorties guides métiers et pays (bi-mensuelles), et de toutes nos offres spéciales

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI:

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès du Moci
    et nos formations

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
En savoir +

Cuba | Données Générales

Conjoncture économique, principaux secteurs d'activité, commerce extérieur, contexte politique, conditions de vie, santé, sécurité


Données générales Carte de Cuba

Capitale : La Havane

Heure locale :
Il est %H:%M à La Havane

Taux de change au :

Stocks d'IDE : 0 millions USD en

Risque pays : Consultez l'analyse risque-pays de Cuba proposée par Crecimundi.

Liberté économique :
Note : 33,9/100
Classement : n.c.
Rang mondial : 178
Rang régional : 31

Carte de la Liberté Economique dans le monde
Source : Indice de liberté économique 2017, Heritage Foundation

Présentation

Conjoncture économique

L’économie cubaine continue de souffrir de l’effondrement du bloc soviétique et de l’embargo imposé par les États-Unis, même s’il est attendu que ce dernier assouplit ses restrictions commerciales et de voyage avec le pays. Malgré son isolement, Cuba a subi la crise économique mondiale et sa situation financière s'est détériorée. Selon les données disponibles, l'économie s'est contractée de 0,9% en 2016, suite aux réductions des exportations de pétrole du Venezuela et aux difficultés économiques au Brésil. La chute des prix du pétrole, associée à des difficultés financières aiguës, a considérablement réduit les flux d'approvisionnement et de financement à Cuba. Les recettes de change du tourisme et les envois de fonds des migrants augmentent fortement, mais ne compensent pas la baisse des transactions. La récession devrait se poursuivre en 2017, selon certains économistes, arguant que la balance des paiements pourrait être affectée par une hausse de la facture du pétrole. Ils craignent les effets des restrictions sur la productivité de l'économie nationale et du tourisme, un nouveau moteur de l'économie de l'île. Cuba n’a pas accès au financement de la Banque mondiale et du FMI, et ne peut pas collecter des fonds sur les marchés financiers internationaux en raison de sa mauvaise notation de crédit. Les fonctionnaires cubains, d'autre part, s'attendent à ce que la croissance atteigne 2% en 2017.

Le pays reste fortement handicapé par des problèmes structurels. Le président Raul Castro entend néanmoins moderniser le modèle économique cubain. Depuis fin 2014, les relations diplomatiques entre Cuba et les États-Unis se sont considérablement améliorées. Les citoyens américains peuvent maintenant se rendre à Cuba plus facilement et peuvent utiliser leurs cartes de crédit. Cependant, l'embargo imposé par les États-Unis après la révolution cubaine de 1959 reste en place et l'administration Trump n'a pas encore agi en ce sens. En outre, le contrôle de l'État cubain sur l'économie et les obstacles persistants au libre-échange continuent de représenter de graves obstacles au développement économique du pays. Malgré la reprise annoncée des relations avec les États-Unis, l'immigration cubaine aux États-Unis a continué d'augmenter en 2016 (+ 31% par rapport à 2015). Néanmoins, en janvier 2017, la Maison Blanche a mis fin à une politique de longue date permettant aux Cubains de s'installer légalement aux États-Unis en arrivant à un point d'entrée, ce qui pourrait avoir un impact sur les tendances de l'immigration.

Bien que Cuba ait peu à peu surmonté son isolement diplomatique, le climat politique reste répressif et Internet est plutôt sous-développé à cause de la censure de l'État. L'État conserve tout le pouvoir sur le marché du travail et impose de lourdes taxes sur les salaires payés par des entreprises étrangères (jusqu'à 92% du salaire). En outre, plusieurs secteurs stratégiques sont contrôlés par les militaires. Malgré cela, le tourisme a connu un essor continu. Cuba a également assoupli la législation sur l'investissement étranger. Cuba reste fortement tributaire des importations alimentaires et énergétiques. Une fois que le pays sera davantage impliqué dans le commerce international, le déficit commercial pourrait encore augmenter.

Parallèlement à sa mondialisation continue, le pays a également renforcé sa coopération avec la Chine et la Russie. La Russie a commencé à envoyer de grandes quantités de pétrole à Cuba pour la première fois dans ce siècle. Les détails du contrat d'expédition entre la compagnie pétrolière russe Rosneft et les Cubametals étatiques cubains restent peu clairs, mais on s'attend à ce que de plus en plus de pétroliers russes atteignent Cuba. Cuba comptait traditionnellement sur le Venezuela pour l'expédition du pétrole, mais suite à la crise économique au Venezuela, les expéditions ont diminué de 40% depuis 2014. L'expédition russe peut détériorer ses relations avec les États-Unis.

Le déficit budgétaire pour 2017 devrait être de 12% du PIB. La santé, l'éducation et l'aide sociale représentent environ 50% des dépenses budgétaires.

En 2016, Cuba a signé un accord important de restructuration de dette avec ses créanciers du Club de Paris. Cet accord ouvre des nouvelles opportunités pour l'île afin d'obtenir un financement pour des projets liés à ses plans de développement économique et social. Dans le cadre de la mise en œuvre, Cuba a signé des accords de restructuration individuels avec chaque pays créancier en 2016. Une grande partie de la dette restante est convertie en accords de coopération et crédits de développement.

Malgré un faible taux de chômage, le niveau de vie de la population cubaine reste toujours très bas. Il est actuellement inférieur au niveau de vie des années 1990. Cuba importe 80% de sa consommation alimentaire. La situation du pays est incertaine alors que les réformes donnent un poids croissant au secteur privé.


Principaux secteurs d'activité

Les services sont le principal secteur d'activité de Cuba, représentant plus de 74% du PIB en 2014 et employant près des deux tiers de la population active. L'importance de ce secteur est fortement liée au développement du tourisme.

L'industrie représente 20,5% du PIB et emploie 17% de la population. Elle se concentre sur les produits agricoles et la production de ciment et de machines agricoles. Cuba dispose par ailleurs d’importantes ressources minières. L’exportation de nickel constitue la première source de devises du pays. Le pays possède également d’autres minerais, tels que l’or et le cuivre, et mène des activités de prospection d'hydrocarbures.

L'agriculture représente 5% du PIB et emploie près d'un cinquième de la population active. Le sucre et la canne à sucre, qui sont les principales productions (12,5 milliards de tonnes de canne à sucre produites chaque année), occupent le tiers de la surface cultivée.


Plus d'informations sur la page "Market Analyses about Cuba" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.


Commerce extérieur

L’embargo américain à l'encontre de Cuba a longtemps constitué une forte entrave pour le commerce extérieur de la nation insulaire. Néanmoins, le rapprochement avec les États-Unis entamé en décembre 2014 constitue un signe particulièrement encourageant pour le développement des échanges commerciaux entre les deux pays. À l'heure actuelle, il n'est cependant pas certain que le Congrès américain contrôlé par les Républicains lève l'embargo.

En 2016, 30% du commerce extérieur du pays était avec l'Union européenne. Les trois principaux partenaires d'exportation de Cuba sont l'UE, la Russie et le Venezuela. L'île exporte principalement du sucre, du nickel, du tabac, des médicaments et des produits de pêche. Cuba importe principalement des carburants minéraux, du pétrole, des machines, des équipements électriques et électroniques, des céréales et des véhicules. Le pays vise à accroître sa production locale et à réduire ses factures d'importation. La balance commerciale du pays a été structurellement négative depuis 2015.

Situé au carrefour entre l'Amérique latine et les États-Unis, Cuba est la plus grande île des Caraïbes et maintient de solides relations économiques et financières avec le Venezuela - son partenaire énergétique. Cuba est fortement tributaire des importations de pétrole en provenance du Venezuela, octroyées à des conditions préférentielles. Avec la crise économique au Venezuela, le cours du pétrole a fortement chuté et vaut maintenant 40% moins de sa valeur de 2014. En cas de rupture de l'accord de subvention avec le Venezuela, Cuba aura du mal à répondre à ses besoins en matière de pétrole. Les relations avec la Chine, le deuxième partenaire commercial le plus important de Cuba, se sont intensifiées depuis 2012. Pékin achète une grande partie du nickel cubain, qui a dépassé le sucre en tant que principal produit d'exportation du pays. Le tourisme contribue de plus en plus à la croissance économique du pays.


Plus d'informations sur la page "How to Export to Cuba" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.


Le contexte politique

Le pouvoir exécutif
Le président est à la fois le chef de l'Etat et du gouvernement. Il est élu par l'Assemblée Nationale pour un mandat de cinq ans. Le président détient le pouvoir exécutif, il est aussi le commandant en chef de l'armée. C'est lui qui contrôle la plupart des aspects de la vie de Cuba, à travers le Parti Communiste Cubain (PCC).
Le pouvoir législatif
Le pouvoir législatif appartient à l’Assemblée Nationale dont les membres sont élus par des assemblées municipales de pouvoir populaire. Ses 614 membres sont élus pour 5 ans au scrutin uninominal majoritaire à deux tours.
Les principaux partis politiques
La constitution cubaine ne reconnaît qu’un seul parti légal: le Parti Communiste de Cuba (PCC), qui a pour secrétaire Fidel Castro Ruiz.
Chefs de gouvernement :
Jusqu’à 2006, Fidel Castro était la principale figure politique de Cuba et était le détenteur absolu de longévité au pouvoir (45 ans au pouvoir sans partage de pouvoir ni élection multipartiste). Pour des raisons de santé, il a passé la main à son frère Raul, ancien ministre de la Défense, en juillet 2006. Il est actuellement la figure politique dominante : Président du Conseil d'Etat et Président du Conseil des ministres depuis le 24 Février 2008 ; Le premier vice-président du Conseil d'Etat et premier vice-président du Conseil des ministres est José Ramon Machado Ventura depuis le 24 février 2008.
Les prochaines élections
Présidentielles : 2018
Législatives : 2018

Les conditions de vie

Santé et sécurité

Les précautions sanitaires
Aucune exigence spécifique en matière de vaccin. Pour se prémunir contre la diarrhée du voyageur, il est conseillé d'éviter les aliments les plus à risque tels que les fruits de mer, viandes, poissons peu ou mal cuits et les crudités ainsi que les fruits non épluchés par soi-même et de bouillir, filtrer ou consommer dans des bouteilles capsulées l’eau des boissons. Des piqûres d’insectes peuvent être vecteur de maladies telles que la dingue, maladie virale transmise par les piqûres de moustiques.
Les hôpitaux internationaux
Cliniques internationales dans toutes les villes de province.

A la Havane, un hôpital dispose d’un service spécialisé pour les touristes étrangers : Hôpital Cira Garcia, Rue 20 Coin Av.41 nr. 4101 Playa. tél.: 204.26.68 /204.24.89

Pour plus d'information sur les conditions sanitaires
Réseau de santé de Cuba (Red de Salud de Cuba)
Consultez les conseils aux voyageurs du ministère français des affaires étrangères.
Pour plus d'information sur les conditions de sécurité
Cuba Linda
Consultez les conseils aux voyageurs du ministère français des affaires étrangères.
Contacter votre ambassade
Ambassade de France à Cuba
 

Les numéros d'urgence

Police 106 (La Havane, Pinar del Rio, Isla de la Juventud, Cienfuegos)
Ambulance 55 1185 (La Havane) 76 2317 (Pinar del Rio) , 62 3300 (Santiago de Cuba
Pompiers 105 (La Havane, Pinar del Rio, La Havane. Isla de la Juventud, Cienfuegos, Santiago de Cuba)

Décalage horaire et climat

L'heure qu'il est en ce moment
Il est %H:%M à La Havane
L'heure d'été
Heure d'été de mars à octobre

Carte des zones de décalage horaire

Fuseau(x) horaire
 
Le type de climat
Le climat cubain est subtropical : il est influencé par la douceur des alizés du nord-est. Le thermomètre varie peu au cours de l'année et seules deux saisons sont réellement marquées. L'"été", humide, dure de mai à octobre. L'"hiver", plus sec, va de novembre à avril. Les températures moyennes oscillent entre 22°C (février) et 27°C (juillet et août). La saison des pluies démarre en juin et se termine aux mois d’octobre/novembre : elle se caractérise par des pluies courtes et violentes.
Pour plus d'informations
Informations météo

Niveau moyen des températures et des précipitations

 
Climat

Les ressources utiles

Trouver un appartement
Agence en ligne de logement à Cuba
Agence en ligne de logement à Cuba

Agence de voyage
Agence de voyage
Trouver un emploi

Télécommunication

Les codes internationaux
Pour contacter un correspondant à l'étranger vous devrez composer : le préfixe international + l'indicatif + le numéro d'appel de votre correspondant (sans le 0 au début).
Pour appeler à Cuba depuis la France, composer le 00 (ou +) +53.
Pour appeler en France depuis Cuba, composer le 119 (ou +) 33.
L'utilisation des téléphones portables
Le pays a passé des accords avec de nombreuses compagnies de téléphone mobile étrangères mais il est préférable de vérifier avant le départ si la votre fait partie de cette liste.  Il est possible d’acheter sur place un téléphone avec une puce locale ou bien en louer un pour une courte période.
Suffixe internet
.cu