X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met a votre disposition 3 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement :



  • BEST-OF

    Recevez tous les jeudis, les articles les plus populaires de la semaine ainsi que le sommaire de la Lettre confidentielle

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des sorties guides métiers et pays (bi-mensuelles), et de toutes nos offres spéciales

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI:

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès du Moci
    et nos formations

CODE DE SECURITE :

captcha

Pays & marchés

Recevez l'actu la plus populaire de la semaine en vous abonnant au

BEST OF du MOCI

En ce moment
Commerce extérieur   •   Chine   •   Commerce international   •   France   •   Union européenne   •   Business France   •   AFD   •   Afrique   •   Libre-échange   •   Exportations   •   
23 mars 2017

La vigie TAC ECONOMICS de février 2017

TAC

Ces analyses, exclusives pour Le Moci, sont tirées d’outils de datamining mis au point par la société Tac Economics pour détecter les changements à venir, positifs ou négatifs, de l’environnement économique et financier.

 

 

TAC vert petit

Côte d’Ivoire

La croissance économique élevée (8 % attendus en 2017) repose sur des facteurs structurels (stabilité politique et monétaire, diversification de l’économie, amélioration du climat des affaires) et conjoncturels positifs (politique de grands travaux d’infrastructures, consommation privée dynamique, bonne récolte du cacao, production industrielle robuste). Toutefois, la récente chute des cours du cacao pourrait fragiliser ces bons résultats et engendrer des tensions sociales.

TAC vert petit

Bulgarie

Le pays enregistre une amélioration continue de nos notations de risque depuis mi-2015. La croissance économique en hausse (2.8 % en 2017) est soutenue par une consommation des ménages vigoureuse (hausse du salaire minimum, baisse du chômage). La consolidation budgétaire importante et l’excédent du compte courant portés par les exportations vers l’UE sont des éléments positifs. L’issue du scrutin des élections législatives du 26 mars reste malgré tout très incertaine.

TAC vert petit

Chili

La croissance devrait modérément progresser à 2 % grâce à la consommation dynamique des ménages (hausse des dépenses sociales), le secteur des services et la hausse attendue des prix du cuivre, en lien avec la demande chinoise. Le déficit courant devrait se stabiliser, alors que le gouvernement poursuivra ses efforts de consolidation des comptes publics, toujours dégradés, avec une réduction des dépenses publiques. Enfin, les élections en novembre 2017, avec une victoire attendue de l’opposition, sont source d’incertitude.

 

TAC rouge petit

Corée du Sud

La situation politique demeure critique et source d’instabilité à court terme : destitution de la Présidente Park Geun-Hye, élections présidentielles anticipées, accusations de corruption contre le dirigeant de Samsung, manifestations massives. Le pays enregistre également une chute de ses échanges commerciaux et de l’excédent courant. Dans ce contexte d’instabilité politique, sociale et internationale, la croissance devrait ralentir vers 3 % en 2017.

TAC rouge petit

Nigeria

L’ajustement économique avec une dépréciation massive en 2016 affectera encore la croissance, très faible en 2017 à 0,6 %. La production pétrolière menacée par des actes de sabotage, le retard de mise en œuvre du programme d’investissements publics, le creusement du déficit budgétaire, la situation sécuritaire tendue et les risques d’instabilité sociale invitent fortement à la prudence à court terme malgré le potentiel de cette première puissance démographique du continent Africain.

TAC rouge petit

Kazakhstan

L’impact négatif des prix des matières premières, de la récession en Russie et de la faible demande mondiale a pesé sur les performances économiques du pays (- 0,7 % en 2016). La faiblesse des prix du pétrole associée à la modeste augmentation des principaux marchés d’exportation devrait limiter la croissance autour de 0,5 % en 2017. La réappréciation du Tenge, qui devrait se poursuivre en 2017, favorise toutefois le retour des flux de capitaux (bancaires et IDE).

www.taceconomics.com

Cet article vous intéresse?

Créez une alerte >

Pays & marchés