fbpx

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.



  • BEST-OF

    Recevez tous les vendredis, les articles les plus populaires de la semaine.

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des nouvelles parutions mensuelles du Moci et de toutes nos offres spéciales.

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI :

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès Moci des PME et ETI à l'international
    et ceux de nos partenaires.
  • LE SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE

    Recevez chaque jeudi, le sommaire des articles de la Lettre confidentielle qui vous informe sur les dernières actualités et vous livre ses analyses et ses exclusivités. Les articles entiers sont payants ou accessibles via abonnement.

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
X
X

Sommet UE / Chine : accord in extremis sur une déclaration commune

Cet article a fait l'objet d'une alerte diffusée auprès des abonnés de la Lettre confidentielle du Moci dans la matinée du 10 avril. La pression et l’unité des Européens ont fini par payer. À l’issue du 21e sommet UE/Chine, qui s’est tenu à Bruxelles ce mardi 9 avril, les deux blocs ont finalement adopté, au forceps, une déclaration commune. Car le sommet aurait pu tourner au fiasco « faute d’engagements clairs de la part de Pékin », explique-t-on à Bruxelles. Retour sur les coulisses de ce sommet à hauts risques et ses résultats. Les Européens ont rejeté un premier projet de texte trop conciliant pour la Chine Le 5 avril dernier, Donald Tusk, le président du Conseil européen, aurait même recommandé aux États membres de rejeter le premier projet de texte pour l'accord final face au refus chinois d’accéder à plusieurs demandes de concessions européennes, notamment sur la garantie « d’un accès au marché et des conditions de concurrence égales » pour les entreprises européennes opérant dans le pays. Preuve que « le temps de la naïveté » est bel et bien révolu – comme l’a appelé de ses vœux le chef de l'État français, Emmanuel Macron – l’Allemagne, la France, l’Italie, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Pologne,...

L'accès à la totalité de l'article (710 mots) est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.
Sommet UE / Chine : accord in extremis sur une déclaration commune
Se connecter
Pas encore lecteur? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Cet article : 5.00 €
par porte monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres
Contenu associé

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >