En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.



  • BEST-OF

    Recevez tous les vendredis, les articles les plus populaires de la semaine ainsi que le sommaire de la Lettre confidentielle.

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des nouvelles parutions mensuelles du Moci et de toutes nos offres spéciales.

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI :

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès Moci des PME et ETI à l'international
    et ceux de nos partenaires.
  • La Lettre confidentielle

    Recevez chaque jeudi, le sommaire des articles de la Lettre confidentielle qui vous informe sur les dernières actualités et vous livre ses analyses et ses exclusivités. Les articles entiers sont payants ou accessibles via abonnement.

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
X

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Ils ont dit (accès libre) : M. Fekl, H. Crocquevieille, Club de chefs d’entreprise France-Maroc, F-M. Grau, M. Scherpe, G. Baqué

Matthias Fekl, secrétaire d’État au Commerce extérieur, à la promotion du tourisme et aux Français de l'étranger : « Nous sommes dans le cadre des accords de Vienne du 14 juillet [dernier] qui fixe le cadre sur le nucléaire iranien et une nouvelle étape s’ouvre;  j’étais hier et avant-hier avec Stéphane Le Foll en Iran et de nombreuses entreprises. L’idée c’est d’abord de renouer les liens : ça fait douze ans qu’il n’y avait pas eu de visite de ministres en charge des dossiers économiques dans ce pays […], maintenant s’ouvre une étape économique... Ce que nous souhaitons avec l'Iran, c'est d'ouvrir des partenariats à long terme. Leur apporter notre soutien s'ils souhaitent adhérer à l'OMC, pour préparer les dossiers et pour inscrire ce pays dans un contexte multilatéral. »
Déclaration à Radio France International (RFI) le 23 septembre 2015 (www.rfi.fr), de retour d'un déplacement de deux jours en Iran, avec Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt et porte-parole du gouvernement, et une forte délégation d'entreprises françaises conduite par Medef International. Lire aussi dans la précédente édition de la Lettre confidentielle : France/Iran : grands groupes et PME se pressent à Téhéran et Mashhad, avec Stéphane Le Foll et Matthias Fekl et dans l'édition d'aujourd'hui :  France/Iran : un expert des marchés du Moyen Orient prend la direction du bureau de Business France

Hélène Crocquevieille, directrice générale des douanes et droits indirects : « Le 1er mai, c'est demain, il nous reste très peu de temps pour bien connaître ses applications [du Code des douanes de l'Union]. Les changements introduits par le nouveau code sont parfois importants mais la Douane sera là pour vous accompagner dans la durée. Une transition juridique a été instituée sur trois ans. Une transition informatique a également été instituée jusqu'en 2020 ».
Déclaration faite le 22 septembre devant les 550 personnes –transporteurs, chargeurs, représentants d’entreprise, partenaires du commerce extérieur –, qui étaient réunies à Bercy pour assister à la journée organisée par la Douane française sur le thème « Dédouanez en France, les entreprises au cœur des priorités de la Douane ». Lire aussi dans la Lettre confidentielle d'aujourd'hui : Logistique/Douane : le plan d'action de Christian Eckert pour booster la compétitivité française

Club de chefs d’entreprise France-Maroc : « Le Maroc et la France ont intérêt à développer le concept de colocalisation. Pour le Maroc, cela permettra de développer des écosystèmes industriels performants et de monter en valeur dans les filières, favorisant la création d’emplois. Pour la France, cela permettra de stimuler la compétitivité, gagner des parts de marché, enrayer le processus de désindustrialisation et relancer l’emploi.»
Extrait d'une tribune publiée le 17 septembre -deux jours avant la visite de "la réconciliation" du président François Hollande au Maroc (19-20 septembre)- sur le site d'information lopinion.fr intitulée Maroc-France : à l’avant-garde des alliances coproductives !. Un vibrant plaidoyer en faveur de la coopération économique et industrielle entre la France et le Maroc signé par les coprésidents marocains et français du Club des chefs d'entreprises France-Maroc (créé par Medef International et la CGEM/ Confédération générale des entreprises marocaines) : Mohamed El Kettani, P-dg d’Attijariwafa Bank, Xavier Beulin, président du Groupe Avril, Jean-Paul Herteman, président du conseil d’Administration du CNAM, Saïda Lamrani-Karim, vice-P-dg de Safari Group.

François-Marie Grau, délégué général de la Fédération française du prêt-à-porter féminin : « Dans nos importations, le Maghreb perd des parts de marché. Le Maroc à la fin du premier semestre n'était plus que notre cinquième fournisseur mondial, avec une petite progression de + 0,4 %, derrière la Chine, l'Italie, l'Inde et le Bangladesh. Et la Tunisie occupait le septième rang, avec + 0,3 %, après la Turquie. Notre sourcing se diversifie, comme le montre certaines progressions - + 28,8 % au Bangladesh et + 29,7 % au Vietnam, maintenant notre huitième fournisseur, ou encore + 36,6 % en Roumanie, pays qui s'est hissé à la dixième place derrière l'Allemagne ».
Propos tenus le 22 septembre à Paris, lors de la présentation du bilan économique du premier semestre 2015 de la profession.

Michael Scherpe, président de Messe Frankfurt France : « Nous avons créé Avantex, salon consacré aux tissus high-tech pour la mode (lire ici l'article du Moci), à Paris, parce que cette ville demeure encore aujourd'hui pour les professionnels la capitale de la mode, bien qu'elle ne soit plus celle des citoyens de la mode. A Shanghai ou Berlin, vous voyez dorénavant plus de femmes et d'hommes habillés à la mode qu'à Paris où il y a de tout et on s'habille un peu comme on veut ».
Propos partagés avec quelques rédacteurs de journaux, dont la Lettre confidentielle, le 22 septembre à Paris, à l'occasion de la présentation de l'édition 2016 du salon Ambiente (arts de la table, cadeau, décoration...).

Guillaume Baqué, économiste sectoriel chez Coface : « Après 2014, les défaillances d'entreprises en Europe continueront à baisser, tout en restant avec un chiffre élevé, sauf en Italie pour des raisons structurelles et en Norvège pour des raisons conjoncturelles où elles vont augmenter. En Espagne, après - 30 % l'an dernier, la variation sera de - 20 % cette année. Ce dont on peut se féliciter, mais n'oublions pas non plus que le niveau de richesse en Italie, au Portugal, en Finlande, en Espagne et même au Danemark demeure inférieur à ce qu'il était avant la crise économique. En France, par ailleurs, si on constate un nombre d'entreprises en croissance de 4 %, parallèlement les défaillances progressent de 7 %, ce qui est une proportion supérieure à celle enregistrée avant la crise ».
Propos tenus le 18 septembre à Paris, lors de la présentation des changements des évaluations risque pays par les experts de l'assureur crédit, notamment en Amérique latine et en Europe, et d'une étude sur l'impact du ralentissement chinois en Asie.

 

Contenu associé

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >