Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Transports & logistique

C’est le premier contrat, celui par qui tout arrive, celui sans lequel rien ne serait possible.
Sur le contrat de vente (ou, bien sûr d’achat), le droit français, comme beaucoup de droits nationaux, s’exprime très clairement :
« Article 1583 du code civil :
Elle est parfaite (la vente) entre les parties, et la propriété est acquise de droit à l’acheteur à l’égard du vendeur, dès qu’on est convenu de la chose et du prix, quoique la chose n’ait pas encore été livrée ni le prix payé. »

Il fallait bien être un législateur pour parler d’une vente « parfaite » à ce moment-là !
En réalité, elle ne sera parfaite que lorsque la chose aura été livrée par le vendeur et payée par l’acheteur.
Mais ceci est un point de vue de logisticien, nul n’est parfait.

• Les acteurs

C’est la rencontre d’un vendeur et d’un acheteur autour d’un produit et d’un prix. L’un et l’autre peuvent être représentés par un courtier. Cela ne change rien, le contrat sera conclu en leurs noms.
Ils négocieront de tous les aspects du contrat, souvent avec l’aide de techniciens, de juristes et, quelquefois, de logisticiens. Des logisticiens pour régler le point de la livraison de la marchandise.

Où et comment mentionner les Incoterms dans le contrat ?

Dans un contrat de vente ou d’achat, plusieurs chapitres doivent être traités, parmi ceux-ci :
• Qui sont les parties au contrat, qui contracte ?
• La chose vendue et son prix, de quoi on parle et de combien ?
• Comment l’acheteur va-t-il payer le vendeur ?
• Comment livrer, qui s’occupe du transport ?

C’est dans ces dernières clauses, qui parlent de la livraison, que l’on va trouver les règles Incoterms 2010.
Issues de la négociation entre l’acheteur et le vendeur, elles ne sont pas destinées à dégager une marge, mais à rendre le transport des marchandises aussi fluide que possible. Sans à-coups, sans zone d’ombre, sans risque de perte d’informations, sans prestations payées deux fois ou mal définies. Du quai du vendeur jusqu’au quai de l’acheteur, qui, du vendeur ou de l’acheteur, doit faire quoi, doit dire quoi à quel commissionnaire de transport pour que le transport se déroule sans accroc.

• Les règles Incoterms 2010

Le contrat de vente/achat est leur berceau, c’est dans le contrat de vente/achat que les acheteur et vendeur, parfois aidés par un logisticien, vont définir :

• qui va faire quoi pour organiser le transport ;
• qui va payer quoi ;
• qui va supporter le risque sur la marchandise ;
• qui va fournir quel document ou information ;
pendant le transport des marchandises entre le quai du vendeur et le quai de l’acheteur.

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >