fbpx

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'ainstance->generate_random_word(); $prefix = mt_rand(); $img_name = $captcha_instance->generate_image( $prefix, $word ); ?>

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
X

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Pays & marchés

Recevez l'actu la plus populaire de la semaine en vous abonnant au

BEST OF du MOCI

En ce moment
Union européenne   •   Commerce   •   G7 Biarritz   •   Diplomatie économique   •   France   •   Commerce extérieur   •   Cian   •   Afrique   •   Brexit   •   Accord de libre-échange   •   
21 juin 2019

UE / Etats-Unis : l’accord commercial sur le bœuf sans hormones lève un obstacle

© MaZi-Fotolia.com

Les Etats-Unis pourront exporter une plus grande quantité de bœuf sans hormones vers l’Union européenne (UE). Après des mois de pourparlers avec Washington, les deux parties sont finalement parvenues à un compromis, vendredi 14 juin. Cet accord ménage la chèvre et le chou, après 30 ans de dialogue de sourds, et permet à Bruxelles de donner un gage de bonne volonté à l’administration américaine dans le cadre des négociations commerciales.

Ainsi, plutôt que de revoir le plafonnement annuel d’importation de viande bovine au sein du bloc, limité à 45 000 tonnes chaque année, les Européens ont accepté de réserver, au terme d’une période de 7 ans, un quota de 35 000 tonnes aux Américains. Une allocation qui prendra forme graduellement, en commençant, par 18 500 tonnes dès la première année, indique un communiqué de la Commission. Le reste du quota sera réservé aux autres pays exportateurs de bœuf de « haute qualité ».

Avec cet accord, Bruxelles espère clore enfin un différend commercial vieux de plus de 30 ans. Le contentieux remonte en effet à 1988, date à laquelle l’Europe décide d’interdire ses importations de viande bovine issue d'animaux auxquels ont été administrés des hormones de croissance...

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 333
diffusée le 20 juin 2019 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite, cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >